Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 2
CommunicaTic

Élèves ayant un problème de dysphasie sévère ou de surdité

École Dollard , Commission scolaire Chemin du Roy

Personne responsable:Ginette Gilbert



Description du projet


Cette thématique a alimenté le projet de cette année. Nous avons exploité le montage d’un journal virtuel où toutes les classes de l’école étaient invitées à participer.

Au départ, Monsieur Louis Cloutier, journaliste, est venu entretenir les élèves sur son métier afin de les stimuler pour la suite du projet.

Dans un deuxième temps, toutes les classes de l’école ont reçu une ou des formations sur le logiciel Paint ou Word.

Les formations ont été bâties par une personne-ressource, Madame Sonia Lefebvre,enseignante à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle a aussi conçu Des procéduriers pour faire suite aux formations.

Les formations ont été données par deux auxiliaires de recherche de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Madame Cynthia Beaulieu a pris en charge les groupes de maternelles (2), 1e année, 2e année et GIC 1(dysphasie sévère).

Alors que Madame Anne-Catherine Vallerand a eu la responsabilité des autres groupes (3e année, 4e année, 5e année,6e année, GIC 2,Gic3(dysphasie sévère) et GIS(surdité). Ces mêmes auxiliaires de recherche ont aussi accompagné les groupes qui les désiraient au laboratoire de l’école.

Objectifs :


L’école Dollard est une école régulière, d’environ deux cents élèves, située en milieu dit défavorisé.Cette école regroupe deux clientèles d’élèves handicapés. On y retrouve trois classes d’élèves présentant une dysphasie sévère (GIC) et une classe d’élèves en surdité (GIS).

Les objectifs visés découlaient du projet éducatif de l’école. L’équipe-école a cerné une problématique celle du lien d’appartenance.

"Ensemble à l’école Dollard, nous développons un sentiment d’appartenance, nous formons des élèves persévérants et nous avons le souci des différences individuelles."

 


Résultats


Les résultats sont très satisfaisants. Il y a eu 9 classes sur 12 qui ont participées aux travaux du journal virtuel.

Nous ne sommes pas arrivés à faire plus qu’une production dans toute l’année.

Mais nous avons une bonne base pour poursuivre l’an prochain.

Commentaires sur la réalisation du projet

Conditions ayant facilité :


Toutes les classes de l’école ont reçu de la formation.

Les formations se donnaient en même temps aux enseignants ainsi qu’à leurs élèves.

Les enseignants ont dû se réinvestir par l’intérêt et le souhait manifestés par les élèves.

La formation donnée aux groupes plus jeunes a été définie à l’avance. le logiciel Paint a été présenté aux maternelles et au goupe de GIC1. Les groupes de 1e année et 2e année ont été initiés à Word.

Un sondage a été effectué pour les autres élèves pour définir les besoins concernant le traitement de texte Word.Nous sommes donc partis de leurs intérêts.

Les formations se donnaient au laboratoire de l’école à l’aide d’un canon de projection.

Les procéduriers permettaient aux élèves d’être plus autonomes lors de la confection des travaux.

Le soutien d’une auxiliaire de recherche, au laboratoire,pour la confection des travaux a été apprécié en particulier par les enseignants de groupes nombreux .

L’équipe d’enseignants de l’école qui faisait la mise en forme de l’emplacement du site du Journal a grandement apprécié l’aide de leurs collègues de la commission scolaire qui avaient l’expertise nécessaire pour règler les problèmes.

Conditions ayant rendu plus difficiles ;


Les enseignants impliqués dans la mise en forme de l’emplacement du journal sur le site ne sont pas arrivés à maîtriser la partie technique dans le cours de l’année scolaire et à initier les autres enseignants ainsi qu’une équipe d’experts d’élèves pour leur donner un coup de main.



Adresse


http://recit.csduroy.qc.ca/jdollard/

 


 retour aux projets de l’An 2