Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 3
Le journal virtuel de Saint-François Solano


Élèves en diffciulté d’apprentissage, Pimaire 1er et 2è cycle

École Saint-François Solano Commission scolaire de Montréal

Personne responsable : Jean Lucker Tirogène , Johanne Provost


Description du projet

D’abord, il faut noter que cette expérience enrichissante comporte certaines caractéristiques particulières. Les jeunes journalistes ont établi une communication avec tous les élèves de l’école par l’intermédiaire de l’écriture d’articles. Ils ont également appris les rudiments de la composition d’un journal : le choix du format ; la recherche d’un nom ; la découverte des diverses rubriques et la fréquence de parution du journal. Ils ont aussi reçu des copies du journal qu’ils s’empressaient de lire. Les élèves de 3e cycle de l’école ont également été mis à contribution en agissant à titre de mentors. Ils ont alors brisé l’isolement des élèves TGA tout leur venant en aide lors de l’écriture de textes dans un cadre autre que strictement académique.

Objectifs


Les élèves qui vivent avec un trouble grave d’apprentissage (TGA) sont plus susceptibles d’éprouver des difficultés dans l’une ou l’autre des compétences de la langue d’enseignement. Les intervenants de l’école St François-Solano ont proposé aux enfants de trois classes spécialisées du 1er et du 2e cycle du primaire de devenir des journalistes en herbe, ce qui les a aidés à surmonter, en partie, ces difficultés.

Ils ont donc travaillé :


- Compétences liées au français, langue d’enseignement : Communiquer oralement, lire des textes variés et écrire des textes variés.


- Compétences transversales


- d’ordre méthodologique : se donner des méthodes de travail efficaces et exploiter les technologies de l’information et de la communication.


- d’ordre intellectuel : exploiter l’information, résoudre des problèmes, exercer son jugement critique et mettre en sa pensée créatrice.


- de l’ordre de la communication : communiquer de façon appropriée.


- d’ordre personnel et social : structurer son identité et coopérer.

Par ricochet, ce projet leur a également permis de se familiariser à certains aspects du métier de journaliste.

 


Résultats


Bien sûr, plusieurs bénéfices ont été apportés par la réalisation de ce projet. La fréquence régulière de parution a favorisé le rehaussement des compétences en écriture et en lecture. elle est une façon de réinvestir les apprentissages vécus en classe et d’intégrer le français. Les élèves, mais également les enseignants, ont augmenté leur compétence TIC. La motivation pour la lecture et l’écriture ainsi que l’estime de soi des élèves se sont accrûes, sans oublier l’exposition annuelle a été un moment de valorisation ultime. Le contenu est toujours appropri puisqu’il vient de l’intérêt des enfants.



Commentaires sur la réalisation du projet


Il y a eu des plus et des moins… Certaines conditions gagnantes ont favorisé le succès. Au préalable, il faut s’assurer de la disponibilité minimale du laboratoire informatique. Il s’est avéré motivant pour les jeunes d’utiliser l’informatique et de choisir leur rubrique. De plus, la réalisation d’articles de journaux est une forme d’intégration des matières puisqu’ils permettent de traiter de la thématique abordée en classe. Le niveau de difficulté des textes peut être variable, ce qui favorise la différenciation. Le travail d’équipe contribue énormément au bon déroulement du projet. Il faut donc miser sur : la bonne entente, le recours aux pairs aidant et le coup de pouce d’une enseignante ressource ! Ce projet ne s’est pas réalisé sans heurts ! Les problèmes informatiques ont occasionné des délais inutiles. Il ne faut pas omette de planifier les procédures de fonctionnement. La compétence des élèves et des enseignants dans certaines bases de l’informatique varie et est parfois insuffisante. Parfois même, l’enseignant est porté à réaliser des tâches à la place de l’enfant. Les élèves trop faibles en lecture ont du mal à traiter l’information. Il y a un trop grand laps de temps entre le travail et le résultat tangible. Le changement de personnel durant l’année est un frein au suivi du projet.

En somme, la publication d’un journal est une expérience enrichissante qui demande à être vécue dans d’autres milieux. Voici quelques recommandations qui pourront faciliter le déroulement d’un tel projet. Il faut prévoir des ressources matérielles et humaines suffisantes. Il est aussi nécessaire de planifier un thème qui sera lié aux sujets traités en classe. De plus, il vaut mieux s’assurer de former, de façon minimale, les enseignants et les élèves en informatique avant le lancement du projet. Il peut aussi être possible de former de petits élèves experts ! Il est profitable d’effectuer une bonne mise en situation pour le lancement du projet pour revoir le contenu du journal et son utilité. Il faut faire la promotion du journal WEB auprès des autres élèves de l’école. Il faut privilégier un fonctionnement par atelier et offrir un support aux enseignants tout au long de la réalisation du projet.

 

Adresse


Il est regrettable que le résultat de ce travail ne soit pas mis à la disposition de l’ensemble des écoles du Québec car les expériences vécues localement peuvent toujours devenir une ressource pour d’autres milieux, que ce soit comme piste de départ pour un nouveau projet, comme sujet de réflexion ou tout autre moyen d’exploiter les Tic en adaptation scolaire .

En tout temps les personnes responsables de ce projet peuvent nous faire parvenir un exemple (gratuit) du résultat de leur démarche( lien internet ou document) et nous serons heureux d’en faire un lien à partir de cette page.
ldrecitas@csdm.qc.ca
 


 



 retour aux projets de l’An 3