Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 3
Projets visant le développement pédagogique et l’acquisition d’expertise dans le domaine des TICs

Élèves à risque, primaire 2è et 3è cycle, secondaire 1er et 2è cycle

École primaire Chanoine-Delisle,École primaire St-Martin,Polyvalente La Concorde,Polyvalente Le Tremplin,Polyvalente Le Transit,Polyvalente Le Carrefour , Commission scolaire de L’Or-et-des-Bois

Personne responsable : Michel Langevin



Description du projet


Ce projet est cohérent avec la mise en place de la réforme en favorisant la différenciation pédagogique et l’intégration des élèves en classe régulière. Par l’utilisation des outils technologiques, les élèves peuvent avoir accès au programme régulier et éventuellement obtenir une qualification. L’expérimentation va se faire à la fois au primaire et au secondaire.

L’utilisation de la technologie va permettre de mieux répondre aux besoins de l’élève en permettant l’utilisation de textes appropriés au niveau d’âge. Actuellement, l’élève se retrouve souvent soit en situation d’échec ou dépendant des ressources humaines disponibles au moment de l’activité ou encore, il doit travailler à partir de matériel différent de celui utilisé par son groupe-classe.

Les élèves identifiés seront accompagnés lors de la phase d’entraînement du logiciel et ils utiliseront l’outil dans les tâches de lecture et d’écriture planifiées par l’enseignant. À la fin du projet nous voulons être en mesure d’identifier les contextes dans lesquels l’utilisation de la reconnaissance et de la synthèse vocale sont profitables pour les élèves.

L’écriture de textes à l’oral par la reconnaissance vocale, l’organisation du texte et la correction à l’écran nécessitent l’acquisition de stratégies qui sont différentes de celles utilisées dans l’activité d’écriture crayon-papier. Les élèves ciblés dans le projet pourront devenir des ressources pour les autres élèves dans l’acquisition de ces stratégies. Le projet prévoit d’ailleurs une diffusion de ces stratégies pour l’ensemble des élèves et du personnel.

Le développement de l’expertise de la commission scolaire dans l’utilisation des outils de numérisation portatifs et de reconnaissance vocale permettra un transfert pour l’ensemble des élèves. Une utilisation plus large auprès de la clientèle EHDAA est prévue dans les suites à donner au projet.

Actuellement, le logiciel de reconnaissance vocale est installé sur 2 postes dans une classe du secondaire. Le logiciel est aussi installé dans le laboratoire de l’école secondaire pour une utilisation avec d’autres élèves à déterminer. Une équipe de professionnels a analysé la pertinence des outils (conçus à l’origine pour les milieux d’affaires) pour l’expérimentation en classe et a envisagé plusieurs utilisations possibles dans différents contextes (en classe, en laboratoire, à la maison, au quotidien ou en situation spécifique). Afin d’atteindre nos objectifs, il est important d’élargir l’expérimentation à d’autres écoles, au 2e et 3e cycle du primaire et d’offrir aux utilisateurs et au personnel un accompagnement pour intégrer l’utilisation des technologies à l’apprentissage. L’implication du personnel en place dans les écoles (orthopédagogues, enseignants, éducatrices) va nous permettre de valider la transférabilité des résultats. Le projet prévoit aussi impliquer les parents pour les informer de l’utilisation qui sera faite des technologies avec leur enfant et plus spécifiquement pour les élèves qui expérimenteront avec un ordinateur portable à l’école et à la maison.

Étapes de réalisation

Identification des élèves en fonction des critères suivants :
Capacité de l’élève à utiliser la technologie ;
Retard ou trouble en lecture et écriture ;
Absence de trouble de langage ;
Contextes variés : lieux (classe, laboratoire, maison), pédagogie (contexte d’examens, de rééducation, d’inclusion), technologie (portables, postes fixes) ;
Volontariat de l’équipe-école à expérimenter une nouvelle technologie.
Mise en place des outils technologiques en lien avec le plan de l’intervention de l’élève, en concertation avec les intervenants scolaires et les parents.
Entraînement de l’élève et des intervenants à l’utilisation des outils.
Expérimentation dans des contextes variés et dans plusieurs matières. Tout au long de l’expérimentation, l’accompagnement du personnel et des élèves impliqués est crucial. La ressource libérée permettra de réaliser l’expérimentation dans les meilleures conditions.
Analyse des résultats et recommandations.
Objectifs :

Les objectifs du projet se situent dans l’ordre des stratégies compensatoires et visent notamment à :

Répondre aux besoins de l’élève en lui fournissant des outils pour mieux utiliser la lecture et l’écriture dans son parcours scolaire, les outils technologiques lui donnant accès à des lectures de son niveau d’âge, inaccessibles sans soutien.
Expérimenter des contextes variés de l’utilisation de la technologie pour répondre à ces besoins.
Outiller le personnel pour intervenir adéquatement.
Favoriser l’autonomie de l’élève.
Identifier les stratégies de lecture et d’écriture propres à l’utilisation d’outils technologiques pour les diffuser à l’ensemble des élèves.
Diffuser les résultats en les intégrant à l’outil régional : « Ensemble pour la réussite des élèves TSAL ».http://www.csob.qc.ca/publication/resseduc/ntsal_intro.pdf



Résultats

L’utilisation du logiciel fonctionne avec les élèves pour une utilisation dans les tâches scolaires.

Plus l’élève vit des réussites dans son parcours scolaire, plus il s’engage et découvre des utilisations de la technologie.

 Un élève motivé découvre lui-même des utilisations en fonction de ses intérêts.
Ce type de mesure compensatoire augmente la motivation, les compétences et aide au maintien des stratégies déjà en place.
 L’intégration en classe demande un suivi pour le support des enseignants dans l’adaptation des situations d’apprentissage.
L’utilisation en classe exige des changements de pratique tant au niveau des situations d’apprentissages, des stratégies à enseigner que de l’évaluation.







Commentaires sur la réalisation du projet


L’utilisation du logiciel ne devrait pas débuter avant le 3ième cycle du primaire.

Impliquer les intervenants du milieu (personne responsable dans l’école)
Lors de l’entraînement, utiliser des situations pouvant ressembler aux situations vécues en classe.
Au secondaire, utiliser ce programme dans d’autres matières que le français.
Assigner un ordinateur à l’étudiant avant de débuter l’entraînement.
Utiliser un casque avec micro réducteur de bruit, à moins d’avoir un local insonorisé.
Prévoir une structure d’échange sur les pratiques pédagogiques et les adaptations nécessaires à l’utilisation de la technologie.
Prévoir l’adaptation des pratiques pédagogiques (changer les étapes du processus d’écriture, correction, stratégie de relecture et d’écoute).
Porter une attention particulière à la motivation des élèves (faire les ajustements des tâches au niveau de la signifiance, de la pertinence, du niveau de difficulté et de l’accompagnement).
L’expérimentation doit viser l’utilisation en contexte de classe.
Prévoir l’accompagnement pédagogique des enseignants (planification, gestion de classe) et des intervenants responsables dans l’école.
Prévoir une adaptation de l’évaluation (stratégie de relecture et erreurs de reconnaissance).
Responsabiliser tous les acteurs face à leur rôle (parents, élèves, enseignants, direction).
L’utilisation de cette technologie doit être inscrite dans la démarche du plan d’intervention.
Conditions facilitantes

Participation des parents.

Utilisation d’un portable.

Volontariat des enseignants.

Des ressources dans les écoles attitrées au projet.

Formation d’un comité d’orientation.

Implication de quelques membres du personnel de l’école touché par le projet.

Mode d’intervention individualisé pour l’entraînement.

Information et sensibilisation aux membres du personnel de l’école touchée par le projet.

Diffusion des résultats tout au long du projet.

Identification claire des limites de l’outil.

Motivation de l’élève (attitude de persévérance face aux difficultés).

Difficultés rencontrées

Coordination pour la mise en place du support technologique.

Prise en charge par le milieu du support au projet auprès des élèves ciblés et des professeurs engagés (planification, organisation et suivi).

Contrainte physique et du temps (local et matériel).

Information etimplication des techniciens en informatique attitrés au milieu ciblé.

Ajustement des pratiques et différenciation pour tenir compte des difficultés des élèves.

Réinvestissement en classe des gestes posés en suivi individuel.

Attentes irréalistes face à la technologie.
 

Adresse



Intégré à l’outil régional : « Ensemble pour la réussite des élèves TSAL ».

http://www.csob.qc.ca/publication/resseduc/ntsal_intro.pdf



 retour aux projets de l’An 3