Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 4
Gestion informatisée du budget (GIB)

Responsable du projet : Annie Bélisle

École Antoine-De-St-Exupéry, CSPI. Montréal

Clientèle : secondaire 2è cycle, élèves de 16-21 ans présentant une déficience intellectuelle légère et/ou une dysphasie sévère évoluant au sein d’un programme favorisant l’insertion sociale et l’intégration sur le marché du travail. 


Description du projet

La première étape du projet consistait à élaborer les outils informatiques nécessaires à la réalisation du projet. Comme j’avais assisté, au printemps 2005, à une présentation d’un projet très semblable à celui-ci à l’école Vanguard, il a été plus facile pour moi d’avoir une représentation claire des documents que je devais produire. L’enseignante responsable m’avait fourni des documents sur lesquels je me suis fortement appuyé. Par contre, je devais tout de même construire ces précieux outils. Pour se faire, j’ai suivi une formation de quelques heures sur le logiciel Excel au printemps 2005 avec un collègue enseignant (maintenant à la retraite) Michel Desrosiers. Cela m’a permis de me familiariser avec l’interface ainsi que les différentes composantes d’Excel. J’ai pu facilement réaliser mes factures, mes comptes, bref tout le matériel à créer pour mettre l’élève réellement en contexte de consommateur.

En construisant ces outils, une préoccupation m’habitait : il faudrait enseigner aux élèves à utiliser certains formulaires, mais plus encore, il fallait que je trouve le moyen de présenter le projet aux élèves afin que ce dernier fasse du sens. J’ai donc commencé à développer du matériel pédagogique et des documents d’accompagnement pour que les élèves puissent cheminer dans leurs apprentissages en vu de les transférer. Ma visite à l’AQUOPS au printemps 2006 m’a grandement aidée dans cette démarche. En effet, j’ai assisté à un atelier donné par Denis Breton, de l’Office de la protection du consommateur. Avec son accord, j’ai donc adapté aux difficultés de mes élèves des activités en lien avec la consommation responsable. Je dois envoyer à M. Breton mes adaptations lorsque les activités seront terminées. Des activités en lien avec l’autonomie financière m’ont aussi été fournies par Michelle Demers, enseignante-ressource à Antoine-de-St-Exupéry. Les activités provenaient du programme d’insertion sociale de la CECM. Comme le programme datait de quelques années, j’ai rafraîchi la forme de certaines activités. Pour ce qui est de l’activité déclencheur, j’ai bénéficié de la contribution et du soutien de Laurent Jouvet, enseignant de français et accompagnateur en enseignement stratégique à mon école. Sur une période d’environ 5 semaines, j’ai animé quelques parties de Jour de paie, un jeu de société. Cette activité leur a notamment permis de développer le vocabulaire en lien avec les finances. Ils ont également pu développer un vif intérêt concernait le projet. Le jeu a également fait naître un vif intérêt chez les élèves en ce qui a trait à la gestion financière. 


Objectifs visés


Les objectifs en lien avec le projet concernaient deux aspects : l’élaboration des outils et du matériel pédagogique ainsi que l’expérimentation en classe. Abordons premièrement l’élaboration des outils. J’ai utilisé les premiers mois de l’année pour créer les carnets de chèques, les comptes de banque, les factures, bref tous les formulaires et outils que les élèves ou les enseignants devront utiliser lors de l’expérimentation du projet. J’ai principalement utilisé les logiciels Excel et Word. Selon la planification du projet, les enseignantes devaient être formées cette année afin de pourvoir utiliser les outils. La formation se tiendra plutôt à la rentrée scolaire puisque nous aurons de nouvelles enseignantes dans notre équipe. 

Après cette étape primordiale, je devais me pencher sur les situations d’apprentissages. J’ai utilisé plusieurs matériels que nous avions déjà dans notre école et j’ai adapté d’autres activités. Finalement, j’ai créé de toutes pièces certaines activités. À cette étape, j’ai pu bénéficier du support de Michelle Demers ainsi que de Laurent Jouvet. 

En seulement quelques semaines d’expérimentation, je n’ai pas pu atteindre tous les objectifs réunis dans la rédaction du projet. Par contre, en vivant ce projet avec mes élèves, j’ai pu constater qu’ils se responsabilisaient face aux tâches à accomplir. Ils prenaient leur courrier afin de pouvoir payer à temps leur facture. Ils s’intéressaient à leur relevé de paie. Ils ont donc augmenté les connaissances qu’ils avaient par rapport au monde du travail et aux différents rôles sociaux. L’aspect informatique n’a pas été abordé avec les élèves. Ils n’ont pas eu l’opportunité d’en apprendre plus sur l’interface graphique et le vocabulaire du logiciel Excel. Cette compétence a été travaillée dans d’autres cours, mais pour ce qui est du projet Gestion Informatisée du Budget, les apprentissages se feront l’an prochain. L’aspect qui a été le plus expérimenté chez nos élèves est sans contredit le domaine d’apprentissage de la mathématique. En jouant à Jour de Paie (notre élément déclencheur), les situations problèmes étaient variées. De façon logique et organisée, les élèves qui travaillaient en collaboration devaient mettre en place divers stratégies afin de trouver une solution. Graduellement, la terminologie liée à la gestion financière était utilisée par les élèves. Ils ont ensuite pu transférer ce vocabulaire lors de l’explication du relevé de paie par exemple. Des liens ont donc été faits entre le langage courant et le langage mathématique. 
 
Les objectifs qui n’ont pas été travaillé le seront à l’automne prochain. Il ne faut pas non plus perdre de vue que ce projet doit se vivre à long terme et que son but ultime est que les élèves transfèrent leurs connaissances dans leur vie quotidienne. Présentement, il est donc très ardu de pouvoir constater l’ampleur des retombées. 

Ce qui a facilité la réalisation du projet :


-  Les accompagnateurs

Il est bien évident que les différentes personnes qui m’ont supportée dans ce projet sont très importantes. Je pense à Michel Desrosiers, enseignant en informatique maintenant à la retraite qui a été un support technologique important. Sur le plan pédagogique, j’ai bénéficié de deux ressources importantes : Michelle Demers et Laurent Jouvet. Mme Demers, enseignante-ressource en cheminement continu spécialisé a assuré un suivi régulier en plus d’offrir un support au plan des approches et activités pédagogiques. Laurent Jouvet quant à lui m’a fait bénéficier de son expertise en enseignement stratégique afin de mettre mes élèves réellement en action dans ce projet. 


-  La connaissance de la clientèle

Je termine ma 3ième année d’enseignement au sein de cette équipe. On peut donc dire que je connais assez bien les caractéristiques des handicaps, les difficultés, les forces, bref le fonctionnement des élèves qui présentent soit une déficience intellectuelle légère ou une dysphasie de sévère à moyenne. Je gardais ces informations en tête afin de pouvoir créer du matériel et des outils qui correspondaient à leurs compétences. 


-  partir d’une structure

En me présentant au mandat régional de l’année dernière, j’ai assisté à la présentation de Natahlie Richard qui présentait un projet sur l’autonomie financière. Je lui ai fait part de l’intérêt que j’avais pour son projet. Elle m’a donc remis des photocopies du matériel qu’elle avait fait. Je m’en suis donc inspiré pour construire la GIB (gestion informatisée du budget). Mes efforts ont donc été mis à contribution pour développer du matériel pédagogique et d’accompagnement.


Ce qui a compliqué la réalisation du projet :


- une première expérience

N’ayant jamais planifié, élaboré et expérimenté un tel projet, j’ai eu de la difficulté à faire mais surtout à respecter une planification annuelle. Ce qui a entraîné un manque de temps flagrant en fin d’année et un surplus d’argent. Si cela est possible, le surplus d’argent sera investit en début d’année pour la formation des enseignantes, pour la suite de l’élaboration des situations d’apprentissage, pour une présence à l’AQUOPS. 


- Des changements de personnels enseignants en cours d’année
 Les différents changements d’enseignantes ont entraîné une fébrilité chez les élèves. En plus, la nouvelle enseignante devait être formée. Toutes avaient donc une charge plus importante sur les épaules. Le contexte particulier des négociations de début d’année n’a pas facilité non plus la réalisation de ce projet. 


Résultats obtenus


Comme mentionné précédemment, il est très difficile de voir les retombées du projet. Ce qui peut par contre être dit présentement c’est que les élèves ont un vif intérêt pour le projet que les connaissances semblent se transférer dans d’autres contextes et que les élèves font tous ces apprentissages dans le plaisir. 

L’année prochaine sera une année charnière pour ce projet. En le réalisant pendant toute une année avec un groupe d`élèves, nous serons plus aptes à constater les résultats obtenus. 
 

Adresse pour voir les résultats et le matériel produit

Le 31 mai dernier, nous avons présenté le projet au mandat régional en dysphasie. Les écoles François-Michelle, Vanguard, l’école secondaire Chomedy de Maisonneuve (classe ISPMT langage) avaient un plusieurs représentant. J’ai pu me rendre compte que j’avais plusieurs modifications à faire dans mes outils.


Comme ce matériel serait diffusé, il est important que j’écrive mes sources et mes contributions personnelles. Chaque feuille sera donc vérifiée pour s’assurer qu’elle comporte toutes les sources. C’est la raison pour laquelle ce n’est qu’à partir de janvier 2007que le matériel crée ou adapté pourra être consulté sur les sites du récit local et du récit en adaptation scolaire.









retour aux projets de l’an 4