Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 4
Des jeux pour parler !

Responsable du projet : Sylvianne Parent

École Cardinal - Léger
Commission Scolaire de la Pointe de l’Île
Montréal

Élèves dysphasiques, préscolaire

Description du projet


Les élèves dysphasiques peuvent apprendre au même titre que les élèves du régulier. Ils sont curieux et fascinés par l’apprentissage des TIC. Ils ont toutefois besoin, plus que tout autres élèves, d’une démarche structurée, micro graduée et très contextualisée pour intégrer de nouveaux apprentissages. Le défi, lorsqu’on leur enseigne, est de dégager l’essentiel et souvent l’implicite afin de leur permettre de s’approprier plus facilement les connaissances, stratégies et compétences au programme. De plus, ils ont besoin de répétitions pour bien ancrer leurs apprentissages et les décontextualiser graduellement (par exemple : en parler, les préciser, faire des liens, généraliser, etc.).

Ceci dit, l’improvisation pédagogique est rarement gagnante ! Il est donc nécessaire, pour l’enseignante, de prendre le temps de s’approprier ces technologies, d’en imaginer des applications pédagogiques et de concevoir des scénarios d’apprentissage adaptés aux caractéristiques des élèves et qui laissent une liberté d’action au plan de la différenciation entre les élèves (les profils sont parfois très différents selon qu’il y ait ou non des déficits associés à la dysphasie).

Le projet voulait permettre, tant à l’enseignante qu’aux élèves, d’expérimenter une variété d’outils technologiques et de les réinvestir dans trois projets intégrateurs où les élèves devaient fabriquer des jeux avec différentes intentions. Les élèves ont été amenés à réutiliser des contenus d’apprentissage abordés au travers de thèmes et à développer leurs compétences TIC pour construire, partager, décrire, expliquer, diffuser, puis finalement, évaluer leurs projets et leurs produits, c’est-à-dire, les jeux. Le projet s’est articulé surtout autour du domaine général de formation orientation et entrepreneuriat.

L’intention pédagogique était de permettre aux élèves d’expérimenter des moyens de communication variés, d’apprécier l’apport des outils informatiques dans la réalisation de leurs projets et de multiplier les situations où les élèves peuvent communiquer ce qu’ils ont appris à différentes personnes (favoriser la décontextualisation). De plus, comme les jeux ont un attrait particulier pour les enfants du préscolaire, ils peuvent être une bonne voie d’entrée pour susciter des situations d’intégration des élèves dysphasiques avec la clientèle régulière.

Le projet visait aussi à développer des outils et procédures adaptés aux élèves dysphasiques lors de l’enseignement des TIC. Il s’est inspiré des projets présentés au Récit du préscolaire tout en y apportant un souci de différenciation pédagogique.

À cet effet, plusieurs personnes ont participé au projet afin de partager leur expertise et offrir un support aux élèves ou à l’enseignante :

• Conseiller pédagogique et conseillère pédagogique du Service local du Récit,
• Conseiller Technique du Service local du Récit,
• Orthophoniste, éducatrices et stagiaire en adaptation scolaire
• Ressource extérieure en ergothérapie pour des conseils au sujet de certaines adaptations ergonomiques et pour le développement d’habiletés motrices et perceptuelles particulièrement utiles dans l’exploitation des TIC. 

Nous avions projeté d’utiliser SPIP comme plateforme de travail télécollaboratif pour l’ensemble des intervenants mais l’enseignante n’a pas retenu l’idée pour cette année. Il y avait beaucoup d’outils à s’approprier et l’enseignante a jugé que le courrier électronique et les voies de communication régulières pouvaient être utilisées avec efficacité.

 Voir la démarche complète en .doc


Objectifs 

Le projet a sensibilisé les élèves à plusieurs domaines de formation mais c’est autour du domaine de l’Orientation et de l’entrepreneuriat que le projet s’est articulé plus particulièrement. Il a servi de fil conducteur durant toute l’année scolaire. Au terme du projet, les élèves ont évolué au niveau de trois axes de développement de ce domaine.

• Conscience de soi, de son potentiel et de ses modes d’actualisation
• Appropriation des stratégies liées à un projet
• Connaissance du monde du travail, des rôles sociaux, des métiers et des professions

Autres axes qui ont pu être développés par le projet.

Santé et bien-être : Conscience de soi et besoins fondamentaux
(sécurité, le corps et ses besoins, les sens), (parallèle entre les besoins des animaux et les besoins des humains), (l’environnement et les dangers climatiques).

Environnement et consommation : Stratégies de consommation et d’utilisation responsable de biens et services. (distinction entre désirs et besoins, source d’influence liées à la consommation, stratégies pour éviter le gaspillage)

Médias : Appréciation des représentations médiatiques de la réalité, qualités esthétiques des productions médiatiques, appropriation du matériel et des codes de communication médiatique. (Explorer différentes formes d’expression (images, sons, écriture, mouvements) et les techniques de productions, évaluer, comparer la qualité des productions).

Vivre- ensemble et citoyenneté : Engagement dans l’action dans un esprit de coopération et de solidarité. (Principes, règles et stratégies de travail d’équipe)

Conditions facilitantes

Soutien du Service local du Récit

Excellent soutien des personnes au Récit Local que ce soit pour le matériel prévu, pour maintenir la motivation ou des conseils quant au déroulement du projet.
Les conseillers pédagogiques, M. François Rivest et Madame Brigitte Coulombe, ont toujours été disponibles pour répondre aux questions de l’enseignante et suggérer d’autres outils lorsque les outils prévus ne convenaient pas. Un gros merci au Récit Local pour avoir rendu disponibles les logiciels WordQ et Inspiration sans lesquels le projet n’aurait pas été aussi intéressant.

M. Pierre Baril s’est rendu disponible à maintes reprises pour l’emprunt de matériel et pour un soutien technique (transfert de données, montage vidéo, problèmes variés)


Collaboration avec Héloïse Allard, ergothérapeute


L’ajout d’une ressource en ergothérapie a été très bénéfique.
Des élèves qui prenaient part au projet (7), cinq recevaient ou ont reçu un suivi en ergothérapie cette année (Marie-Enfant ou Institut Raymond Dewar). Une élève n’a pas pu recevoir de services mais Madame Allard a rédigé une recommandation à cet effet. Il est clair que les élèves dysphasiques au préscolaire ont souvent des besoins au plan psychomoteur.       
Madame Héloïse Allard a été une excellente ressource pour ce projet. Elle connaît bien la clientèle des enfants dysphasiques et le domaine de l’informatique. Elle œuvre en milieu scolaire (classe TED à la Commission scolaire de la Pointe de l’île), en milieu privé (edme.org) et en milieu hospitalier au centre de réadaptation de Marie-Enfant. Son passage dans la classe a été très enrichissant à plusieurs niveaux pour l’enseignante. Elle a été très généreuse de son temps et a laissé à l’enseignante de nombreuses suggestions par écrit. L’enseignante pourra approfondir et réinvestir ses judicieux conseils d’année en année. Elle a été le moteur des éléments de différenciation contenus dans le projet.


Libérations de l’enseignante et formations

L’enseignante a bénéficié de onze jours de libération pour effectuer le projet et de plusieurs journées de formation payées soit par le Récit Local soit par le budget de perfectionnement de l’école Cardinal-Léger. Il est certain que beaucoup de temps a été investi en dehors de ces journées et que l’échéancier était très serré. L’enseignante s’est souvent sentie bousculée dans le temps mais a finalement réussi à réaliser les trois projets intégrateurs. L’enseignante ressort de cette expérience avec une grande richesse d’expériences et un sentiment très positif face aux TICS. De plus, l’enseignante apprécie particulièrement la chance d’avoir pu prendre le temps de réfléchir à une méthodologie qui permet de faire vivre aux élèves des projets complexes dans le sens du programme de formation de l’école québécoise. On pense souvent à tors que c’est trop difficile pour nos élèves. Il est certain qu’elle va poursuivre l’expérience.


Disponibilité du matériel informatique à l’école Cardinal-Léger

L’école Cardinal-Léger possède un parc informatique de base assez fonctionnel pour réaliser de beaux projets. Elle s’est doté aussi depuis les dernières années d’outils informatiques et audio-visuel nécessaires aux projets multi-média (projecteur multi-média, caméra vidéo numérique, caméra photo numérique, numériseur, haut-parleurs puissants).

Les classes de langage et les élèves dysphasiques ont bénéficié depuis quelques années de mesures d’appui pour l’achat de matériel d’adaptation. Les orthophonistes de notre école ont réussi, à l’aide de ces mesures, à obtenir des ensembles informatiques performants (ordinateur PIV, imprimante couleur, numériseur, casque d’écoute avec micro, haut-parleur, graveurs CD) et des logiciels indispensables comme Board Maker et Écrire avec des symboles 2000.

Ces outils servent beaucoup et serviront encore pour plusieurs années. Cette année, nous avons aussi acheté des bancs d’appoint, des coussins, et des repose-pied pour adapter les tables de travail aux élèves de petite taille. L’enseignante a aussi disposé d’une somme d’argent pour l’encadrement d’une stagiaire. Cet argent a servi à acheter plusieurs objets recommandés par Madame Allard pour des exercices de motricité fine ou globale, ou pour l’adaptation des postes d’ordinateur (ex. : autocollants Beaujoie).

Conditions particulières ayant compliqué la réalisation du projet

Incertitude et dérangement au niveau du calendrier scolaire jusqu’à la mi-décembre.

Il y a eu beaucoup de changements dans le calendrier scolaire dû aux pressions syndicales. Il était difficile de prévoir un échéancier et de faire des contacts dans ces conditions. De plus, le rythme de la classe a beaucoup été affecté par ces événements entre autre par le déplacement de plusieurs journées pédagogiques).

Disponibilité et compétences du technicien en informatique.

Deep Freeze

A plusieurs reprises, l’enseignante a dû attendre une semaine et plus pour faire installer de nouveaux logiciel puisque seul le technicien peut enlever le programme de protection Deep freeze et modifier l’installation système. Ce programme a aussi complexifié la conservation des signets internet dans les postes.

Absentéisme de certains élèves dû à la maladie ou à des suivis externes en ergothérapie.

Au cours du projet, une élève s’est absentée très souvent, deux élèves ont été hospitalisés pour une chirurgie et quatre élèves ont eu des suivis en ergothérapie. Ils s’absentaient ½ journée ou une journée complète par semaine pendant environ 10 à 12 semaines. Un élève était intégré partiellement jusqu’à mars et totalement ensuite. À cela on ajoute les absences occasionnelles et l’enseignante s’est retrouvée très fréquemment avec un groupe partiel. Il fallait souvent reprendre les activités en individuel pour les élèves absents.

Priorisation des services en éducation spécialisée et irrégularité du soutien pour la classe.

Le contexte particulier de certains cas d’élèves dans d’autres classes langage de l’école a eu pour effet que la classe a reçu un soutien sporadique en éducation spécialisée. Lorsque le soutien s’est fait plus régulier (périodes fixes à l’horaire), l’enseignante et les élèves en ont grandement bénéficié. L’enseignante aurait pu faire appel aux personnes ressources du Récit du préscolaire mais elle ne l’a pas fait.

Stagiaire en difficulté et abandon du stage

L’enseignante comptait sur la stagiaire pour multiplier l’aide aux élèves mais il s’est avéré que la stagiaire éprouvait beaucoup de difficulté à planifier des situations d’apprentissages et elle a finalement abandonné sans avertissements. Cette expérience a été difficile à vivre et a retardé le projet.


Recommandations

Il a été très exigeant de faire trois projets intégrateurs en une seule année et de s’approprier plusieurs logiciels nouveaux en même temps.

Il faut planifier des ateliers à l’ordinateur dès le début de l’année scolaire. Au début, il est plus facile de placer les élèves en atelier en classe avec des exercices simples qui nous permettent d’observer leurs aptitudes. Ensuite, on peut commencer à aller au laboratoire. La présence d’une éducatrice ou d’une autre personne lors des périodes au laboratoire est très utile.

Avec les outils énumérés dans les trois projets, il est possible de faire des projets riches et variés et de construire du matériel différencié assez facilement. Il faut prévoir à l’avance le téléchargement des logiciels libre de droit (Audacity, Handy Snap 1.2) et l’achat ou l’emprunt des logiciels commerciaux (Board Maker, Inspiration, WordQ, Écrire avec des symboles 2000). Les autres logiciels utilisés se retrouvent tous dans Microsoft Office ( Word, PowerPoint, Paint, Movie Maker) .

L’enseignante a vécu quelques petits problèmes avec certains fichiers trop lourds. Lorsque c’est possible, il est préférable de garder les fichiers sur un ordinateur qui permet de faire toutes les manipulations de données. Par exemple, faire le montage vidéo et graver le projet sur disque DVD ou CD. L’enseignante a dû transporter sa tour d’ordinateur à une occasion ! ☺. De plus, une clef USB peut être très utile pour transporter des outils en cours de développement.

La création de pages Web n’est pas très difficile mais la gestion d’un site Web l’est. Il faut prendre le temps de comprendre tout ça et il est très utile d’avoir une ressource très disponible pour nous aider. Une seule journée de formation n’a pas été suffisante en ce qui concerne l’enseignante.

Les projets de jeux présentés peuvent être utilisés avec toutes sortes de thèmes en toile de fond.



Résultats

Les élèves

Les élèves ont créé trois jeux d’une assez grande complexité en utilisant une grande variété d’outils informatiques. Ils ont participé à la réalisation d’une pièce de théâtre et d’un spectacle de cirque. Ils ont vécu plusieurs occasions d’entrer en relation avec les élèves des classes régulières et ont ressenti un sentiment de grande fierté à plusieurs reprises. Ils ont atteint, en grande partie, les objectifs de la compétence transversale reliée à l’exploitation des TICS et même plus, c’est à dire, des compétences que l’on observe chez des élèves de premier cycle.

Au cours de l’année, les élèves ont fait des expériences apparentées à une grande variété de métiers et ont pu découvrir ceux pour lesquels ils ont des intérêts et des aptitudes. Ils ont appris à évaluer leur travail dans leurs forces et leurs faiblesses. Suite à cela, ils étaient capables de reconnaître les qualités de chacun et leurs qualités personnelles et de relier leurs commentaires à des exemples concrets.

Les élèves se sont montrés très engagés dans les projets de la classe. Si certains étaient plus habiles à créer et à proposer des actions, d’autres ont fait beaucoup de progrès en décrivant les étapes franchies et les outils utilisés. La plupart des élèves étaient capables d’exprimer leurs préférences et ont opté pour des défis raisonnables selon leurs aptitudes dès le deuxième projet.

Sur le plan du langage, les élèves ont progressé à plusieurs niveaux. Ils ont développés plusieurs moyens pour se faire comprendre. Ils ont pris l’habitude de faire appel à leurs connaissances et aux ressources de la classe pour utiliser des fonctions plus complexes du langage (décrire, raconter, expliquer, comparer).

L’enseignante

L’enseignante s’est familiarisée avec une grande panoplie d’outils informatiques qui lui serviront à développer d’autres projets.

L’enseignante a développé une méthodologie de projet avec laquelle elle croit rejoindre les élèves dysphasiques du préscolaire et qui permet une grande différentiation.

L’enseignante a reçu de nombreux et judicieux conseils de l’ergothérapeute associée au projet.
Ceux-ci lui permettent non seulement de créer des situations qui répondent davantage aux besoins des élèves, mais aussi de comprendre un peu mieux les difficultés auxquelles les élèves dysphasiques doivent faire face.


Adresse pour voir les résultats

Classe de Sylvianne Parent sur le site de l’école Cardinal-Léger
 
http://www.cspi.qc.ca/portail/?item=92

Vous pourrez aussi avoir accès au matériel pédagogique construit dès que l’enseignante déposera les pages. Ce travail s’effectuera avec l’aide du Récit Local en septembre 2006.

Projet l’album du Père Noël

http://recitpresco.qc.ca/index.php?mode=2&projet_id=34&classe_id=636

 


retour aux projets de l’an 4