Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 2
Dictionnaire VIP

Responsable du projet : Jean Leduc

École secondaire St Laurent, école Notre-Dame des Rapides , Cs Marguerite Bourgeoys

Classe de langage, primaire et secondaire


Description


Création d’un dictionnaire visuel informatisé personnalisé 


Sur la base d’activités pédagogiques développées en collaboration avec diverses personnes dans la perspective des services éducatifs intégrés (titulaire, orthophoniste, CPA, personne-ressource au mandat régional) et réalisées par les intervenants de la classe, l’élève développera son dictionnaire visuel informatisé personnalisé.
L’élève fabrique son propre dictionnaire en choisissant d’abord un mot significatif pour lui. Il l’insère dans une phrase, l’illustre par une image ou un dessin et y ajoute le son.
L’élève apprend à comprendre le mot par une activité préparatoire qu’est le remue-méninges.




Objectifs


Les objectifs visés chez les élèves sont :


• Développer des habiletés lexicales (expressives et réceptives) chez les élèves.
• Accroître ses capacités langagières
• Apprendre à apprendre
• S’approprier l’utilisation pédagogique des technologies de l’information et de la communication.


Les objectifs visés chez les intervenants sont :

• S’approprier l’utilisation pédagogique des technologies de l’information et de la communication.
• Développer une démarche pédagogique exploitant les technologies de l’information et de la communication.
• Tenir compte des caractéristiques des élèves dans la sélection des objectifs poursuivis
• Constituer un répertoire d’activités d’apprentissage.
• Vivre un projet de services éducatifs intégrés


Les conditions particulières ayant facilité la réalisation du projet :

• Le nombre restreint d’enseignants impliqués dans le projet (5)
• Le nombre de personnes-ressources impliquées (3)
• Le nombre de rencontres fréquentes (formations) (10)
• Le type de formation : Retour sur la dysphasie – La conscience phonologique – Le remue-méninges – Initiation aux technologies de l’information et de la communication.
• Entraide entre les différents intervenants (spécialiste en conscience phonologique, orthophoniste, conseiller pédagogique de l’adaptation scolaire, spécialiste en informatique.
• Enseignants du primaire avec enseignants du secondaire.
• Expérimentation en milieu de classe et retour en groupe de discussion.



Les conditions particulières ayant rendu plus difficile la réalisation du projet :

• Au départ du projet : manque de préalables pour les apprentissages face aux nouvelles technologies  
• Au départ du projet : manque de matériel ou de disponibilité des locaux informatiques
• Concernant l’orthophonie, les conditions de participation au projet ont été difficiles compte tenu du temps alloué aux services de l’école pour 2 classes c’est-à-dire 1 jour/semaine pour 29 élèves.
• D’autre part, certaines conditions liées au temps et à ma disponibilité ont nécessité des choix difficiles. Par exemple : — évaluer les élèves plutôt que d’assister à la formation,
        faute de temps
       — évaluer les élèves participant au projet plutôt que de
        participer au processus d’apprentissage du V.I.P. en
        classe




Résultats

Pour les enseignants :

• Modification de leurs conceptions et pratiques pédagogiques dans le contexte du paradigme l’apprentissage versus l’enseignement
• Initiation et appropriation des technologies de l’information et de la communication
• Amélioration de la compréhension sur ce que c’est la dysphasie. Connaître les forces et les limites des élèves. Être à l’écoute de leurs difficultés, avoir une meilleure perception des élèves.
• Être en mesure de revenir en groupe et de discuter des difficultés rencontrées lors du projet. Trouver des solutions en groupe.


Pour les élèves :

• Perception dynamique des apprentissages par les élèves.
• Amélioration des stratégies (catégorisation, apprentissage lexico-sémantique, transfert).
• Pour tous les élèves évalués dans la classe de langage, il existe une différence perceptible du vocabulaire expressif de même que du vocabulaire réceptif et ce en 3 ou 4 mois seulement. — En discutant avec eux, ils peuvent exprimer comment ils procèdent pour faire l’activité et ce qu’ils préfèrent. Ils peuvent réutiliser une procédure semblable au V.I.P. pour faire d’autres activités qui nécessitent une participation accrue de la communication verbale et la mise en application de processus spécifiques au langage.



 Recommandations



-  Planification annuelle rigoureuse

-  Avoir une formation sur la conscience phonologique.

-  Colloques pour divulguer l’information.

-  Établir un réseau d’entraide des enseignants afin de pouvoir diffuser l’information et l’entraide.

-  Rencontre mensuelle pour voir la progression.

-  Juxtaposer les lieux de travail pour l’orthophoniste où aurait lieu le projet V.I.P., … cela donnerait plus de disponibilité pour la collaboration avec l’enseignante et le groupe-classe.

-  Donner un support ponctuel à l’orthophoniste pour les évaluations (participation d’une collègue de travail orthophoniste)… cela permettrait à celle-ci d’assister à la formation technique concernant l’ordinateur et la réalisation du dictionnaire visuel.

-  Du temps de libération pour suivre des formations adaptées.

-  Outils informatiques propres aux besoins des classes de langage et de communication tant au primaire qu’au secondaire.



Adresse pour voir les résultats



Il est regrettable que le résultat de ce travail ne soit pas mis à la disposition de l’ensemble des écoles du Québec car les expériences vécues localement peuvent toujours devenir une ressource pour d’autres milieux, que ce soit comme piste de départ pour un nouveau projet, comme sujet de réflexion ou tout autre moyen d’exploiter les Tic en adaptation scolaire .

En tout temps les personnes responsables de ce projet peuvent nous faire parvenir un exemple (gratuit) du résultat de leur démarche( lien internet ou document) et nous serons heureux d’en faire un lien à partir de cette page.
ldrecitas@csdm.qc.ca
 



 retour aux projets de l’An 2