Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 2
Développement des habiletés en lecture chez les élèves en difficulté grave d’apprentissage

Responsable du projet : Carole Inkel, psychologue

École Beausoleil, Cs des Premières Seigneuries

Élèves en difficulté d’apprentissage, 3è cycle du primaire



Description du projet


Les élèves du groupe expériemntal (N=16) et du groupe contrôle (N=11) étaient scolarisés en cheminement particulier pédagogique (CPP), et provenaient de deux écoles primaires de la région de Québec. Tous les élèves du groupe expérimental et du groupe contrôle présentaient un retard de deux ans et plus concernant les apprentissages en français et en mathématique.

À l’intérieur des classes CPP, le profil individuel des élèves était très différent d’un élève à l’autre. Tous les élèves vivaient d’autres difficultés associées à leur trouble d’apprentissage telles que : TDAH, déficit de la mémoire, anxiété, trouble d’audition centrale, dysphasie, etc.

Dans le groupe expérimental, l’analyse des profils intellectuels, à partir du WISC-III, ont permis de constater que quatre élèves présentaient un retard intellectuel et que les autres élèves montraient un rythme d’apprentissage normal ou lent.

Enfin, le groupe contrôle était composé d’élèves ayant des caractéristiques et des besoins semblables aux élèves du groupe expérimental.

Les élèves des deux classes de CPP ont été évalués à trois moments différents durant l’année (octobre 2002, mars 2003 et juin 2003). L’évaluation a consisté à mesurer les habiletés en lecture, la capacité d’attention et la mémoire à court terme, la vitesse de réponse lors de la comparaison de deux stimuli et l’automaticité du processus de décodage.

Des étudiants de l’École de psychologie de l’Université Laval ont participé aux évaluations des élèves de deux écoles, en octobre 2002 et en mars 2003, dans le cadre du cours Recherche dirigée.

Le groupe expérimental a pratiqué régulièrement différentes composantes de base de la lecture, à partir d’un logiciel informatisé, les logiciels LIRE, à une fréquence de deux fois par semaine, de novembre 2002 à mai 2003. À l’intérieur des séances d’entraînement à la lecture avec LIRE, deux logiciels étaient utilisés, pendant dis minutes chacun, totalisant une durée approximative de vingt minutes à chacune des séances. Les logiciels utilisés le plus fréquemment ont été Décodage (de lettres) et Sonogramme (décodage global des mots avec stimuli visuel et auditif).

Pour sa part, le groupe contrôle a participé à des ateliers de conscience phonétique et d’habiletés en lecture donnés par l’orthopédagogue et l’orthophoniste.



Objectifs

Le principal objectif visait à améliorer l’automatisation des mécanismes de lecture (le décodage des lettres, syllabes, mots globaux) et par conséquence améliorer le décodage phonétique et la compréhension en lecture. Nous ferons donc part des moyens retenus concernant les interventions privilégiées auprès des élèves en adaptation scolaire concernant l’apprentissage de la lecture, l’enseignement de stratégies et la motivation.

Puis nous souhaitions savoir si les pratiques régulières avec les logiciels LIRE pouvaient également avoir, de manière implicite, une incidence sur la capacité d’attention à court terme.

Enfin, nous voulions pouvoir observer sur le terrain, accompagner les élèves en situation de travail aux ordinateurs, lors des déplacements en classe, et pouvoir intervenir au fur et à mesure, selon les besoins.


Conditions gagnantes…


La participation des étudiants de l’École de psychologie de l’Université Laval a permis de procéder assez tôt et rapidement aux évaluations en début d’année scolaire pour entreprendre les ateliers du logiciel LIRE dèes le mois de novembre. L’encadrement de la démarche par des professeurs de l’Université Laval fut une source de motivation pour le personnel scolaire. Le soutien humain, technique et matériel de la responsable du Réseau Psychotech furent également un appui notable au projet.

La précieuse collaboration de deux enseignantes orthopédagogues ainsi qu’avec la psychologue fut une source d’échanges qui permis une meilleure compréhension des moyens d’intervention en lecture et en classe CPP.

L’utilisation d’un système de renforcements positifs et les ateliers d’attention auditive et visuelle ont facilité l’encadrement, et ont permis de hausser le niveau d’exigences face à leur comportement d’attention et de respect des règles et des consignes lors des activités. Cela est devenu une autre source de plaisir à travailler avec eux car l’amélioration de leurs conduites, même minimalement, améliorait leurs attitudes lors des ateliers aux ordinateurs.

Quelques difficultés…


Pendant les séances, plusieurs élèves ont manifesté des comportements d’inattention malgré l’encadrement, le climat de calme et la mise en situation connue des exercices à l’ordinateur. Les changements de personnel ont augmenté ces manifestations.

Les logiciels LIRE avaient été installés en réseau dans l’école, et après une dizaine d’ateliers environ, des difficultés techniques apparaissaient régulièrement. Pour contrer ces difficultés, nous avons opté, en janvier 2003, pour poursuivre les ateliers avec la moitié du groupe à la fois, mais à cause de l’augmentation des déplacements, cela augmentait encore plus les manifestations de comportements dérangeants. En avril 2003, les logiciels LIRE furent réinstallés à chaque ordinateur, ce qui permis de poursuivre les ateliers avec le groupe en entier, en étant deux intervenantes pour l’encadrement et le soutien aux élèves.

Étant donné que le groupe contrôle avait bénéficié de six ateliers menés par l’orthopédagogue et l’orthophoniste portant sur la conscience phonétique et la compréhension en lecture, il ressortait que les habiletés en lecture semblaient avoir été travaillées davantage qu’elles ne l’avaient été avec le groupe expérimental. Ces changement en cours d’année, auprès des élèves du groupe contrôle, viennent invalider d’une certaine façon, la démarche déjà entreprise qui visait à comparer le groupe expérimental (avec interventions ciblées en lecture) à un groupe contrôle (sans interventions ciblées en lecture). En fait, nous avons constaté que l’enseignement prodigué par l’orthopédagogue et l’orthophoniste avec le groupe contrôle, s’apparentait à ce qui est appelé « la lecture de précision et l’enseignement de précision ». La lecture de précision est une activité courte et quotidienne de lecture conçue pour améliorer la reconnaissance visuelle des mots ainsi que la maîtrise et la compréhension de la lecture. Il s’agit aussi d’une combinaison de méthodes de lectures répétées et d’enseignement de précision. En conséquence, nous pensons davantage penser comparer deux moyens pédagogiques.

Recommandations


Il serait pertinent d’inclure à ce programme un programme d’entraînement motivationnel et attentionnel auprès des élèves en adaptation scolaire pour les aider à profiter davantage des stratégies qui leurs sont montrées, et afin d’assurer le maintien et la généralisation des stratégies apprises en classe et lors des séances d’entraînement à la lecture. De plus, il serait intéressant de suivre ces mêmes élèves plusieurs années consécutives afin de pouvoir réajuster les stratégies au fur et à mesure avec l’orthopédagogue, l’orthophoniste et les élèves en difficulté grave d’apprentissage et de pouvoir mettre en place des moyens facilitant l’implication des parents.

Encourager la lecture chez les élèves à partir de lecture faite à haute voix par l’enseignant en classe sous forme de routine. Faire parrainer les élèves de la classe de CPP par des élèves de sixième année qui sont de bons lecteurs. La faisabilité du parrainage devient possible dans une classe de CPP dans la mesure où cette enseignante reçoit un soutien prévu, planifié, et que l’encadrement des élèves du secteur régulier soit assumé par l’orthopédagogue, ou un enseignant de l’école afin d’éviter une surcharge de travail pour l’enseignante de la classe CPP.

Aux séances d’entraînement à la lecture avec les logiciels LIRE, il est important de soutenir la motivation des élèves. Il faut soutenir l’estime d’eux-mêmes en lecture lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés. En ce sens, il serait pertinent de faire l’entraînement motivationnel en classe CPP, et de pouvoir rencontrer les élèves en individuel, en psychologie dans ce cas-ci, pour mieux les accompagner face à leur vécu scolaire mais aussi face à leur vécu individuel et familial.



Résultats

En juin 2003, au moment de l’évaluation finale, le temps approximatif accumulé aux ateliers avec les logiciels LIRE correspondait à un temps total d’intervention de onze heures. L’analyse statistique de ces résultats montre que le groupe expérimental s’est amélioré de manière significative à la vitesse de décodage des lettres et au décodage, et qu’il ressortait aussi une corrélation prédictive significative entre le décodage, la vitesse de décodage des lettres et la compréhension en lecture.

Pour ce qui est de la conscience phonologique, nous avons constaté qu’il n’y avait pas de différence significative entre les élèves des deux classes de CPP. Ceci peut être expliqué d’une part par le fait que les élèves présentaient de grandes faiblesses en conscience phonétique et d’autre part, par le fait que les logiciels qui étaient le plus utilisés durant les séances d’entraînement étaient décodage et sonogramme. Nous constatons également qu’il serait nécessaire de développer la conscience phonétique par des pratiques régulières d’activités de toutes sortes en classe, dans le but d’améliorer la conscience phonétique et la mémoire auditive des élèves. 


Adresse



Il est regrettable que le résultat de ce travail ne soit pas mis à la disposition de l’ensemble des écoles du Québec car les expériences vécues localement peuvent toujours devenir une ressource pour d’autres milieux, que ce soit comme piste de départ pour un nouveau projet, comme sujet de réflexion ou tout autre moyen d’exploiter les Tic en adaptation scolaire .

En tout temps les personnes responsables de ce projet peuvent nous faire parvenir un exemple (gratuit) du résultat de leur démarche( lien internet ou document) et nous serons heureux d’en faire un lien à partir de cette page.
 ldrecitas@csdm.qc.ca




 


 retour aux projets de l’An 2