Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 5
Génération-Web : première année d’un projet de 2 ans

Responsables du projet : Éric Godbout (Recit), Nancy Godbout Et Caroline Roy (Enseignantes)

Cité Étudiante Polyno, Commission scolaire du Lac-Abitibi

EHDAA secondaire, 1er cycle


Description du projet :

Dans le cadre de ce projet, les élèves ont lu divers textes dans le but de faire la différence entre les contes et les légendes. Ils ont ensuite sélectionné un conte à actualiser parmi l’ensemble des textes abordés. Leur version moderne du conte travaillé fut enregistrée sous forme de capsule audio, à l’aide d’un logiciel de traitement du son (Audacity). Les résultats finaux ont été publiés sur une radio web afin que la population puisse apprécier le fruit du travail des élèves.

Les TIC furent utilisées pour CHERCHER (livres, chansons, histoires), CRÉER (images, musique, textes) et COMMUNIQUER (de façon orale et écrite pour divers publics). Les objectifs principaux touchaient la lecture, la motivation et l’estime de soi. Tout le contenu développé lors du projet est disponible sur le site Web www.nordtic.net, ce qui permettra à d’autres enseignants de réaliser le projet et aux visteurs d’écouter l’émission de radio produites par les élèves.

Étant donné l’ampleur du thème à traiter (contes et légendes), la deuxième partie (les légendes) ne fut presque pas abordée et ne sera terminée qu’à l’automne 2007 en utilisant le solde de la subvention accordée. Un bilan final sera donc produit au printemps 2008 mais tout le contenu du projet devrait être mis en ligne au courant de 2008.

Étapes de préparation par les enseignantes :

- Formation sur le récit 3D et préparation du matériel ;

- Préparation de la SAÉ (incluant les notions, approches pédagogiques et stratégies) ;

- Organisation de la gestion de classe pour l’ensemble du projet ;

- Discussions avec les 2 enseignantes d’arts qui participeront à une partie du projet ;

- Planification de l’enseignement des stratégies en lecture ;

- Préparation de référentiels-experts (diff. entre conte et légende, récit 3D et autres) ;

- Recherche de sites Web (sur les contes, sur les légendes, l’actualisation) ;

- Recherche à la bibliothèque de contes et légendes dans des livres ;

- Choix des textes à soumettre aux élèves, selon la longueur et la difficulté ;

- Exploration des sites "Objets parlants (Eh les jeunes)" et "Y paraît que" ;

- Formation sur l’utilisation de l’ordinateur de poche "Palm" et sur le logiciel Audacity ;

- Formation "Monkey Jam" et "Windows Movie Maker" aux 2 enseignantes d’arts associées au projet ;

- Préparation des commandes et des achats.


Méthodologie :
4 phases :

- Différence entre conte et légende (5 périodes de 75 min.) ;

- Le récit (15 périodes de 75 min.) ;

- Actualisation d’un conte (12 périodes de 75 min.) ;

- Utilisation des technologies (15 périodes de 75 min.).


Moyens utilisés :

- Enseignement stratégique ;

- Stratégies en lecture ;

- Travail en coopération ;

- Modelage ;

- Disques compacts, sites Web, projecteur multimédia, films. 


Ressources mises à contribution :
Conteuse professionnelle, conseiller Récit, station de radio, technicienne en éducation spécialisée.

Objectifs visés

1. Développer des habiletés en technologie de l’information et de la communication chez les élèves. (volet « instruire » du projet éducatif)

2. Valoriser l’importance de la lecture dans le cheminement personnel de chaque élève. (volet « instruire » du projet éducatif)

3. Améliorer la communication orale et écrite. (volets « instruire » et « socialiser » du projet éducatif)

4. Développer chez l’élève la curiosité, le goût d’apprendre, d’observer, d’expérimenter et de partager son savoir avec la communauté. (volet « socialiser » du projet éducatif)

5. Augmenter l’estime et la confiance en soi tant au niveau de la lecture, des relations interpersonnelles que dans l’utilisation des TIC. (volet « socialiser » du projet éducatif)

OBJECTIFS POURSUIVIS À LONG TERME

6. Les objectifs ciblés à court et à moyen termes se poursuivent.

7. Diffuser notre expertise acquise au cours de l’année, en déposant le contenu du projet sur un site Internet et une radio Web.

Pour une description plus détaillée du projet, voir la situation d’évaluation et d’apprentissage en annexe.





Ce qui a facilité la réalisation du projet :


- Grande disponibilité du technicien informatique et du conseiller pédagogique du Récit.

- Aide de la part des 2 conseillères pédagogiques au PDFEQ.

- Direction d’école appuyant les demandes au niveau des achats et des libérations.

- Accès facile au laboratoire informatique et ajout de 4 postes multimédias dans chacune des 2 classes participant au projet. (imprimante laser - photocopieur - numériseur, imprimante couleur, lecteur de cartes, projecteur multimédia, graveur DVD, 1 caméra photo, 2 ordinateurs de poche Palm, écouteurs avec micro, etc.).

- Participation de l’éducatrice spécialisée.

- Travail d’équipe efficace, implication et motivation de la part des 2 enseignantes.

- Rencontres régulières de l’équipe.

- La rencontre en classe avec une conteuse professionnelle et la visite des stations de radio et de télévision de la région ont grandement motivé les élèves à poursuivre le projet.

- Pour la classe de CC2, le fait d’avoir participé à un autre projet 30054 (Communica-tic) l’an dernier a grandement facilité l’utilisation des TIC.


Ce qui a compliqué la réalisation du projet :

- Les nombreuses absences des enseignantes (pour formation et préparation du projet) et le fait que les suppléantes ne soient jamais les mêmes ont compliqué la gestion de la classe. Lors de l’absence de celles-ci, les élèves travaillaient d’autres notions n’ayant pas de liens avec le projet, ce qui a fait diminuer la motivation des élèves et leur implication.
 - La gestion des comportements des élèves (suspension, retrait et absentéisme) lors des enseignements a eu de l’influence sur la gestion du temps.

- Étant donné la durée du projet, les élèves avaient de la difficulté à voir la finalité de la tâche.

- Les enseignantes ont dû tenir compte de la très grande disparité entre les élèves de leur classe en faisant beaucoup de différenciation.

- La difficulté à construire la SAÉ en raison du manque d’expérience des enseignantes, de la complexité de l’outil de planification informatisé et de l’horaire chargé des 2 conseillères pédagogique au PDFEQ.

- Le temps investi à préparer des grilles d’évaluation.

- Pour la classe de CC1, les notions de base en informatique ont dû être enseignées aux élèves avant même de commencer le projet, ce qui a rendu plus difficile la tâche de cette enseignante.

- Aller activer les connaissances antérieures des élèves qui ont peu de mémoire à long terme.










retour aux projets de l’an 5