Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 6
Les TIC en soutien à l’intégration d’élèves en troubles d’apprentissage (domaine des langues)

Clientèle

Élèves présentant des troubles d’apprentissage intégrés en classe ordinaire avec le soutien d’une orthopédagogue professionnelle qui assure la mise en place des adaptations essentielles. à la réussite de ces jeunes ainsi qu’une intervention rééducative personnalisée. 

Personnes responsables :
Brigitte Sirois, orthopédagogue

Commission scolaire des phares, École des Cheminots, l’Écho des Montagnes, Pavillon Ste-Odile , École des Hauts-Plateaux


Résumé


L’actualisation du projet a permis à trois orthopédagogues, soutenues par une équipe multidisciplinaire, d’accompagner les enseignants quant aux besoins des élèves intégrés afin d’utiliser des outils informatiques pour développer au maximum leur potentiel. Le but du projet est d’investir les TIC en salle de classe à l’aide d’outils choisis et personnalisés en fonction des besoins spécifiques de chaque élève, en permettant aux enseignants d’inclure ce choix de différenciation spécifique dans leur planification pédagogique. Les élèves ont amélioré leurs compétences en lecture, en écriture en français et en anglais en utilisant les TIC en salle de classe. Une augmentation marquée de la motivation et de l’assurance a été notée ce qui a favorisé des comportements appropriés et une acceptation de l’utilisation de ces outils par les autres élèves. Pour les enseignants, un intérêt et un enthousiasme devant les résultats obtenus leur ont permis d’intégrer progressivement ces technologies et de constater que ces moyens permettaient à leur jeune de progresser et de s’épanouir en classe. Une confiance en leurs moyens et une entraide se sont réaffirmées quant aux choix pédagogiques afin d’assurer une intégration réussie. Nos rencontres ont permis d’aplanir les obstacles rencontrés et d’aller jusqu’à construire des situations d’apprentissage en intégrant les TIC comme moyen privilégié.
 Les compétences professionnelles tant au niveau de l’adaptation scolaire qu’au niveau de l’utilisation des TIC ont progressées. 
 Actualiser des compétences professionnelles capables de répondre à ces enfants aux besoins particuliers.


Objectifs



Pour les élèves en troubles d’apprentissage :
  • Assurer à l’élève intégré la possibilité d’utiliser des outils technologiques lui permettant de dépasser ses limites particulières avec le soutien de l’enseignant en salle de classe et le spécialiste en anglais.
  • Augmenter l’autonomie et la motivation à lire, à écrire et à communiquer grâce à ces outils, actuellement peu utilisés en salle de classe, et ainsi augmenter la confiance en soi et l’intégration harmonieuse au groupe.
 

Pour les enseignants, orthopédagogues, intervenants en soutien, professionnels et direction d’école :

  • Développer une compréhension commune de la nécessité d’utiliser des outils susceptibles de contourner les limites liées au trouble d’apprentissage diagnostiqué chez l’élève intégré.
  • Se donner des moments privilégiés afin de réfléchir et de s’approprier des moyens communs (TIC) en réalisant des adaptations concrètes de situations d’apprentissage vécues en salle de classe.
  •  Évaluer la progression des pratiques professionnelles de cette communauté d’apprentissage réunie dans un accompagnement continu pour susciter une différenciation facilitant les apprentissages des élèves concernés.
  • Tout au long du projet, documenter les avantages, les obstacles, les stratégies et les moyens utilisés pour les contourner afin de permettre à d’autres enseignants et intervenants de réaliser cette intervention avec succès.
  • Se donner des conditions gagnantes d’accompagnement afin de favoriser l’implantation réelle de pratiques de différenciation liées au TIC.

Déroulement

Un inventaire des interventions liées aux outils TIC utilisés en classe par l’équipe des orthopédagogues. 

Cibler quelques outils susceptibles d’être utilisés par l’élève et l’enseignant en classe. Cibler les enseignants.

Formation des orthopédagogues à l’utilisation des outils avec le Récit local et Jean Chouinard de Récit national.

Préparation d’un cahier de bord pour les participants et les élèves (Carnet TIC). Présentation du déroulement du projet et exploration des divers moyens de différenciation pédagogique déjà utilisés en classe par les enseignants. Synthèse de quelques problématiques vécues par l’équipe des orthopédagogues.

Rencontre individualisée de l’orthopédagogue avec les enseignants (titulaire et spécialiste en anglais) ainsi que le technicien en éducation spécialisée s’il y a lieu, afin d’échanger sur les besoins de l’élève intégré et les moyens de différenciation pour soutenir ce dernier en classe. Formation à l’utilisation des logiciels choisis en fonction des besoins des élèves. Survol des divers troubles d’apprentissage et des limites spécifiques qui en découlent ainsi que les hypothèses de différenciation susceptibles de contourner les obstacles freinant la réussite de ces élèves. Des rencontres : 1 journée/mois regroupant les intervenants et enseignants afin de partager sur le déroulement quant aux interventions de différenciation retenues ainsi que les bons coups et obstacles rencontrés. Les enseignants décrivent dans leur cahier de bord ces particularités et les partagent au groupe. Un accompagnement sur l’utilisation de logiciels a été assuré et un soutien en classe est disponible au besoin. Une rencontre-bilan en mai nous a permis de mettre en commun nos observations.


Mode d’évaluation



Utilisation d’un portfolio professionnel (Carnet de bord) pour les enseignants afin d’avoir un regard et un suivi rigoureux quant à la démarche mise en place :
  •  Évaluation de l’évolution des connaissances quant aux limites reliées aux troubles d’apprentissage spécifiques de l’élève.
  •  Une documentation structurée des analyses réflexives suite aux interventions mises en place afin de contourner ces limites et la description de conditions gagnantes à une intégration réussie des TIC.
  •  Parmi ces conditions gagnantes, une analyse de la qualité du soutien apporté par l’équipe de collègues et autres professionnels associés au projet.
  • Une synthèse des observations et des évaluations intégrée au portfolio des enseignants fera partie du bilan et des résultats. Un partage de ces observations nous a permis de renforcer nos interventions et afin d’aplanir les difficultés rencontrées.

Utilisation d’un cahier de bord (Carnet TIC) pour l’élève concerné afin d’assurer un suivi quant au développement de compétences spécifiques particulièrement en écriture, en lecture et en communication orale décrites dans le programme de formation.

  • Fiche d’auto-évaluation et de coévaluation avec son enseignant.
  • Évaluation de l’utilité et de la justesse des outils.
  • L’utilisation des échelles de niveau de compétences ciblées par le projet. 
  • Une mise en commun des résultats de la démarche et des outils utilisés.


Moyens novateurs



Une démarche progressive axée sur les fondements du programme de formation et les axes retenus par la
politique en adaptation scolaire afin d’actualiser une stratégie organisée et documentée permettant une
intégration et un parcours réussis auprès d’élèves en troubles d’apprentissage.
 
  • Cette forme de handicap n’est pas visible aux yeux et est encore peu connue des enseignants. 
  • Utilisation systématique des TIC comme mesure d’appui à l’apprentissage en classe régulière et pendant les cours d’anglais, discipline peu outillée actuellement pour ces élèves éprouvant des difficultés majeures à l’oral, à l’écrit et en lecture.
  • Implantation progressive et active d’une intervention de différenciation pédagogique soutenue par des moyens technologiques en salle de classe ordinaire.
  • Réseautage de plusieurs intervenants (communauté d’apprentissage) dont les enseignants unis dans une démarche réflexive, active et documentée afin de soutenir concrètement et spécifiquement un élève ayant des troubles d’apprentissage.
  • Une équipe d’enseignants de niveau primaire et secondaire s’impliquant dans une démarche structurée pour comprendre les besoins d’élèves en troubles d’apprentissage intégrés dans leur classe mais également dégager dans leur planification des stratégies et moyens concrets et différenciés liés au TIC.


Conditions de réalisation



Le manque de suppléance disponible lors des rencontres et les tempêtes de neige ont provoqué des absences des enseignants. Des changements, en cours d’année, quant aux enseignants en poste ont aussi demandé des efforts supplémentaires afin d’assurer la continuité de l’intervention auprès de l’élève et lors des rencontres entre intervenants.

La formule accompagnement en petits groupes, en alternance avec des rencontres de tous les participants des différentes écoles, réunis pour la journée a été très appréciée. Le volet formation prenait alors tout son sens entre les périodes d’application. Lors des rencontres, les participants se sentaient à l’aise de formuler et de partager leur expérience car, souvent, ils faisaient face aux mêmes défis.

Au secondaire, les intervenants se sentaient moins outillés en outils et logiciels de base ce qui a compliqué leur action. Par contre, un intérêt marqué de l’ensemble des enseignants en adaptation scolaire a permis un partage des outils et questionnements avec la ressource du primaire. 
 
L’organisation ergonomique demeure un défi dans les classes nombreuses pour l’installation de l’ordinateur. Cette réflexion nous a permis de repérer certaines solutions mais il demeure un obstacle. L’explication au groupe classe des besoins de l’éléve fait partie des conditions essentielles à l’intégration des TIC en salle de classe.


Bénéfices ou résultats


Pour l’élève :
  • Lui permettre de réaliser qu’il peut, avec des moyens TIC adaptatifs, améliorer ses compétences en lecture et en écriture en français et en anglais et lui faire vivre des réussites comme les autres élèves.
  • Lui faire valoir que tous les adultes (dont ses parents) qui l’entourent connaissent sa problématique et s’unissent à lui afin qu’il puisse dépasser ses limites.
  • Augmenter sa motivation à investir ces moyens dans plusieurs contextes d’apprentissage et lui démontrer qu’un avenir est possible pour lui et qu’il a sa place au sein de la classe.
  • Favoriser l’acceptation des autres élèves de la classe par l’utilisation de moyens différenciés.
  • Diminuer le potentiel d’apparition de troubles de comportement en classe.
Pour l’enseignant : 
 
  • Permettre d’actualiser concrètement des moyens de différenciation pédagogique. 
  • Se familiariser à une intégration de technologies capables d’atténuer les effets pervers des troubles d’apprentissage et constater que ces élèves peuvent réussir si on intègre des moyens et des interventions adaptés à leurs besoins.  
  • Se faire de plus en plus confiance dans les choix d’interventions pédagogiques particulières.
  • Actualiser des compétences professionnelles capables de répondre à ces enfants aux besoins particuliers.
  • Développer une communauté de soutien au sein de l’école (travail d’équipe) assurant un accompagnement aux enseignants pour les élèves en grande difficulté d’apprentissage intégrés en classe ordinaire 

Pour tous ces objectifs, un progrès est observé et l’intégration a été plus harmonieuse.


Recommandations


Il nous semble évident qu’une condition gagnante à la mise en place d’une telle intervention est l’accompagnement planifié auprès des enseignants intégrant les élèves en troubles d’apprentissage. Le fait de réaliser cet accompagnement en petits groupes favorise un échange et une entraide qui permet, entre les rencontres, d’intégrer les outils et stratégies pédagogiques lorsque les obstacles se présentent. 

L’explication des impacts de troubles d’apprentissage sur des activités spécifiques demandées en classe est aussi un incontournable pour permettre aux enseignants de bien saisir les raisons d’utiliser ces outils TIC. Les enseignants sont alors en mesure de bien comprendre les impacts permanents d’un tel handicap et ainsi développer des stratégies pour soutenir l’élève. En ce sens, le carnet TIC (équipe multidisciplinaire, de l’enseignant et de l’élève) est un outil qui permet un questionnement et des pistes d’action en classe. Ces outils sont joints en annexe). Ce carnet devrait être au dossier d’aide particulière pour ainsi assurer une continuité dans l’intervention année après année.

Le soutien de professionnels (orthopédagogue et ressource TIC de la commission scolaire) dans la démarche permet une réponse à des besoins précis et de contourner les embûches au fur et à mesure qu’elles se présentent. Pour l’orthopédagogue, ce soutien représente celui qu’elle doit de toute façon offrir dans le contexte de son travail. Le faire en sous-groupe est d’autant plus efficace que les enseignants peuvent se soutenir mutuellement. 
Quant aux outils, il faut aller vers ce qui est le plus simple et favoriser pour l’élève une appropriation efficace dans plusieurs contextes. Il importe également que l’élève puisse se sentir à l’aise d’utiliser ces outils en classe et qu’il puisse l’expliquer à ses pairs.


Diffusion du projet


Adresse à venir






retour à l’An 6