Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 6
L’utilisation de Via pour assurer un suivi orthophonique aux écoles éloignées

Clientèle :

Élèves présentant des troubles du langage oral et écrit

Personnes responsables : Nicole Fortier, personne-ressource - SRSE-DL, Julie Bérubé, conseillère pédagogique RÉCIT

Commission scolaire des Phares, Pavillon L’ Écho des Montagnes et Pavillon Lavoie, L’Envol, La Colombe, La Source


Résumé

Les élèves en difficulté langagière ont 6 fois plus de chance de développer des difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture que leurs pairs. Cette situation entraîne des conséquences graves au niveau de leur réussite académique. Actuellement, les élèves présentant des difficultés langagières fréquentant des écoles éloignées ont peu de chance d’avoir accès à des services directs de professionnels, davantage lorsqu’il s’agit d’orthophonie. De fait, dans certaines commissions scolaires, les orthophonistes doivent dispenser leurs services dans plusieurs écoles, les écoles éloignées pouvant être les plus pénalisées.
La modalité d’intervention en points de service en orthophonie pourrait être une solution pour ces jeunes. Toutefois, celle-ci impliquerait le déplacement des parents vers une autre école. le MELS, dans ses orientations, favorise le travail des services complémentaires à même l’école fréquentée par l’élève. Comment alors concilier l’objectif d’offrir un suivi à l’école tout en diminuant les obstacles liés au déplacement ?
La solution VIA-BLE ? Intervenir à distance à l’aide de la technologie VIA ! 3 orthophonistes de la Commission scolaire des Phares ont pu offrir un suivi à 6 élèves d’écoles éloignées. Non seulement les élèves ont-ils pu faire des progrès importants au plan de leur langage oral et écrit, c’est tout le milieu, les parents et les intervenants scolaires, qui ont pu profiter de la présence à distance, des conseils et des explications fournies par l’orthophoniste.

Objectifs


Par le biais d’un suivi à distance soutenu par la technologie VIA, permettre l’accès aux services directs en orthophonie à des élèves présentant des difficultés langagières fréquentant des écoles éloignées.
Outiller les parents afin d’accompagner leurs enfants dans la résolution de leurs difficultés.
Sensibiliser les intervenants scolaires à la possibilité d’effectuer un travail multidisciplinaire en utilisant la technologie VIA (orthophoniste étant à distance lors des discussions).
Soutenir les intervenants scolaires dans leurs actions en lien avec la problématique de l’élève en les impliquant autant au niveau de la détermination des objectifs que dans les discussions multidisciplinaires à distance.
Pour les orthophonistes, explorer les possibilités de l’outil afin d’en mesurer l’efficacité et les potentialités ainsi que l’impact sur la clientèle. A partir de l’expérimentation, dégager des critères de sélection de la clientèle en vue d’un éventuel transfert dans d’autres milieux.
Expérimenter la technologie afin de mieux cerner les avantages et inconvénients liés à l’utilisaton de ce type d’approche.
  

Déroulement

Sélection et évaluation orthophonique des élèves dans les écoles éloignées selon certains critères :

Élève pouvant rester concentré pendant 45 minutes devant un ordinateur

Élèves présentant des difficultés langières expressives pouvant entraîner des difficultés en langage écrit

Collaboration des parents et présence aux rencontres

Collaboration des enseignants pour la poursuite des interventions en classe

Formation d’une demi-journée des équipes sur VIA avec la cp récit (parents, enseignants, orthopédagogues)

Suivi des élèves à distance par l’orthophoniste en collaboration avec les parents à raison d’une fois par semaine ; Chaque élève a reçu de 10 à 12 rencontres d’intervention directe en orthophonie.

Rencontres de suivi à distance de l’équipe multidisciplinaire selon une fréquence déterminée selon les besoins et le contexte

Une rencontre d’évaluation du projet à la toute fin, à distance. 


Mode d’évaluation

Le nombre d’intervention dont l’élève a pu bénéficier avec l’approche utilisée.

La diminution des frais de déplacement des professionnels. L’impact positif sur l’effet de serre.

L’impact sur les parents en terme d’implication, de réinvestissement et de satisfaction.

La meilleure compréhension de la problématique par les intervenants scolaires. L’amélioration de leurs pratiques pouvant favoriser des interventions ajustées auprès de l’élève.

Les effets positifs liés à une plus grande concertation autour de la problématique de l’élève.

Les progrès de l’élève au plan du langage oral et écrit.

Les progrès académiques de l’élève et l’augmentation du sentiment de compétence.

Une meilleure compréhension du rôle de l’orthophoniste et de l’impact de son action à l’école.

 

Moyens novateurs

L’utilisation de la technologie offerte par l’outil de téléconférence VIA afin d’intervenir auprès des élèves et de stimuler leurs habiletés langagières. L’utilisation de la caméra web, du casque d’écoute et de la tablette graphique géniale et indispensable de VIA était une combinaison gagnante. Le travail à partir de documents sur la tablette graphique.
L’utilisation de cette techologie pour outiller les parents et les intervenants par des discussions à distance soutenue par des documents disponibles grâce à la tablette existante sur VIA.
La réalisation des rencontres multidisciplinaires à distance où chacun pouvait se voir et s’entendre et regarder les mêmes documents.
L’utilisation de VIA a été possibe grâce à l’intervention d’écoles éloignées en réseau.
Les orthopédagogues ont été sollicitées dans le suivi des élèves.
Les écoles ont fourni les supports informatiques et la direction s’est assurée de la mise en place des conditions (ressources matérielles et humaines, accueil des parents) afin d’assurer la réussite du projet.
Les techniciens en informatique de la CSDP ont soutenu les milieux et les orthophonistes lors des multiples "bug" techniques.
Le technicien de la compagnie VIA a également été d’un grand support.
La contribution de la cp récit était essentielle lors de la formation initiale ainsi qu’au cours du déroulement pour s’assurer que les ressources étaient mises à la disposition des orthophonistes pour assurer la bonne marche du projet.
Une secrétaire du centre administratif s’est assuré d’acheminer les convations et de faire le lien avec le service du personnel pour la suppléance. 

Conditions de réalisation

Conditions ayant facilité la réalisation du projet :
L’implication des différents intervenants de l’école dans le projet et la compréhension des objectifs visés.L’accès à la technologie VIA et le soutien offert par la cp récit. L’équipe soutenant l’intervention auprès de l’élève s’est entendue sur les objectifs prioritaires à poursuivre. Le support des technicients informatiques malgré le fait qu’ils avaient peu de formation sur cet outil.La formation offerte au début du projet était indispensable .L’accès à une imprimante dans le local de l’école qui permettait d’imprimer les ajustements d’objectifs et certaines activités en vue du transfert. L’accès au courriel des parents afin de communiquer avec eux entre les rencontres et leur envoyer du matériel d’intervention. Le procédurier pour les étapes à suivre au niveau de l’informatique.

Conditions ayant compliqué la réalisation du projet :
L’obligation de faire les interventions tôt le matin pour ne pas être sur les heures d’affluence sur le réseau.
Les nombreux "bugs" informatiques qui étaient difficiles à résoudre à distance et qui nécessitaient beaucoup de temps et d’énergie et qui compromettaient l’intervention. Le manque de connaissance de l’outil et de ses paramètres de fonctionnement par les techniciens en informatique de la commission scolaire.
Les contraintes temporelles pour les orthophonistes : course pour l’envoi des invitations, course pour la préparation des interventions et du matériel.

Bénéfices ou résultats


L’accès au suivi direct et régulier en orthophonie pour des élèves d’écoles éloignées a été grandement facilité. Ils ont reçu en moyenne une douzaine de rencontre de suivi. Sans ce projet, les élèves n’auraient pas eu de suivi.
Les élèves ont adoré travailler à distance sur l’ordinateur avec l’orthophoniste. Ils étaient très motivés.
Les parents des élèves ont reçu l’information leur permettant de soutenir leur développement langagier.
L’information fournie de façon continue auprès des enseignants et enseignantes a favorisé le transfert des stratégies en classe.
Le projet a permis une plus grande communication et coordination des actions des divers intervenants impliqués auprès de l’élève.
Le projet a favorisé le travail en équipe multidisciplinaire.
A la fin des d’interventions, des progrès ont été observés chez les élèves en langage oral et écrit autant par les orthophonistes que par les parents, les enseignants et les orthopédagogues.
Certains élèves ont amélioré leurs résultats scolaires de façon significative.
Un élève a évité un redoublement.
La commission scolaire a économisé des frais de déplacement, argent qui pourrait être réinvesti dans l’offre de service aux élèves.

Recommandations

Poursuivre avec la technologie VIA car nous avons apprécié les possibilités qu’il offre pour le suivi d’élèves en orthophonie : l’élève voit l’orthophoniste en même temps qu’il se voit (effet miroir en présence de l’orthophoniste), la tablette permettant à la fois le téléchargement de documents ou d’activités et l’interaction écrite de l’élève et de l’intervenante.
Fournir au milieu scolaire un serveur VIA sur place afin de contourner l’obstacle de la haute circulation en après-midi sur internet et les "gels" de son et d’images qui leur sont associés.
S’assurer que les techniciens des CS sont formés sur l’outil VIA et sur "comment éviter"les bugs les plus fréquents.
Que les écoles aient un local fixe, dédié à l’intervention à distance avec un ordinateur et les périphériques dont une imprimante, sur lequel tous et chacuns n’iront pas modifier la configuration. Utiliser un casque d’écoute plutôt que le polycom.
Dans le déroulement du projet, faire une deuxième rencontre de formation sur la technologie et les difficultés vécues afin de mieux soutenir les milieux. Également, permettre aux différents intervenants d’assister à une ou deux rencontres afin de mieux comprendre les besoins de l’élève, de s’outiller et d’alléger la tâche des parents.
Qu’une personne soit habiletée à l’école pour dépanner le parent lorsqu’ un problème se présente.
S’assurer qu’un téléphone soit disponible dans le local lorsque les parents ont besoin d’un dépannage.
Fournir un procédurier pour les étapes d’ouverture de la session.
Si possible, pour dégager l’orthophoniste, utiliser le secrétariat pour faire les invitations aux activités sur VIA.
Une demande a été faite aux responsables d’école éloignée en réseau afin d’aller investiguer les aspects liés à la confidentialité des interventions.

Diffusion

École éloignée en réseau

http://www.eer.qc.ca/index.html

 




retour à l’An 6