Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An 8
Livres adaptés à l’ordinateur

Responsable du projet en milieu scolaire :  Annie Benoit

Clientèle visée et ordre d’enseignement : Élèves présentant des limites motrices graves et un trouble sévère de la communication- primaire 1er cycle

Nom de l’école principale  : École Victor Doré, Commission scolaire de Montréal 

 

Résumé du projet :

Les élèves visés par le projet présentent des limites motrices graves et un trouble sévère de la commuynication. Ils fréquentent l’école Victoro-Doré. Ce sont des élèves qui ont besoin de service en suppléance à la communication. Ils utilisent un système de communication pictographique (tableau et aide technique à la communication.) Certains peuvent pointer grossièrement les pictogrammes, d’autres communiquent avec les yeux par encodage visuel. Ils sont dans une classe de huit élèves et font des apprentissages qui se situent au début du premier cycle. En raison de leurs atteintes motrices et neurologiques, ils présentent de grandes difficultés d’apprentissage. L’apprentissage de la lecture s’avère très ardu. Du fait de leur handicap moteur, leurs expériences concrètes de lecture sont limitées. De plus, de par leur trouble sévère de la communication, ils ne peuvent produire de mots, faire des rimes, lire à voix haute…

Ce projet a pour but de donner accès à la lecture et de permettre une participation active des élèves non oraux.

Pour ce faire, dans un premier volet, nous avons adapté 15 livres à l’ordinateur afin de permettre à l’enfant, de faire une lecture autonome (tourner les pages lui-même et entendre le texte).

Chacune des histoires a été développée sous forme de trois activités d’apprentissage :

- lecture simple

- lecture avec pictogrammes et tableaux de pictogrammes permettant de commenter l’histoire

- lecture avec activités en lien avec l’histoire

 

Dans un deuxième volet, les élèves ont composé trois histoires qui ont été imagées par un illlustrateur et adaptées à l’ordinateur sous forme des trois activités d’apprentissage.


Considérant les problématiques suivantes :

- peu d’élèves présentant un handicap moteur avec des troubles sévères de la communiaction développent les compétences requises pour la lecture ;

- les jeunes enfants non oraux, de par leurs limites motrices, n’ont pas directement accès aux livres et ne peuvent participer activement lors d’une lecgture à moins d’avoir un accompagnement soutenu d’un intervenant qui tient le livre pour eux ;

- au niveau de la famille, ces enfants ont moins d’opportunités de lecture, leurs parents diminuent leurs exigences et ont souvent d’autres priorités que la lecture (Coleman, 1992) ;

- au niveau expressif, les enfants communiquent avec les pictogrmmes de leur tableau ou de leur aide technique à la communication. Par contre, ce mode pictographique est peu utilsé au niveau réceptif. Cette lacune ne permet pas de valoriser le mode de communication de l’enfant ;

- les élèves non oraux ont un vocabulaire peu étendu. Ils manquent d’expériences dans des situations variées et leurs connaissances sur le monde sont limitées.

 

Nous voulions donc répondre aux besoins par les moyens suivants :

- Créer une bibliothèque comportant 18 histoires adaptées à l’ordinateur incluant un accès adapté, une synthèse vocale et l’intégration des pictogrammes Parlerpictos utilsés par l’élève pour communiquer. Cette bibliothèque pouvant continuellement être enrichie par les projets en cours dans les classes.

- Intégrer la technologie dans le processus de l’apprentissage et de la pratique de la lecture : seule possibilité qui permet à l’élève d’être autonome lors de la lecture d’un livre.

- Rendre possible l’instauration d’un temps de lecture individuelle dans les classes et à la maison

- Impliquer l’élève dans la création d’histoires afin de développer davantage son intérêt à la lecture.

- Utiliser la synthèse vocale afin de permettre une lecture du texte avec surbrillance pour mettre l’accent sur le mot ainsi que sur le pictogramme associé

 

Les principaux partenaires impliqués sont les trois titulaires dont les élèves étaient visés par le projet. Ensemble, nous avons pu faire l’expérimentation et la mise en place des livres adaptés.

Collaboration d’un illustrateur, d’un animateur RÉCIT, du technicien en informatique de l’école et d’une ergothérapeute.

 

1- RECHERCHE DE LIVRES POUVANT ÊTRE ADAPTÉS

- Recherche de livres libres de droits d’auteurs sur internet en collaboration avec la personne ressource du RÉCIT, prise de contact avec différentes maisons d’éditions. Entente avec une écrivain française et avec la maison d’édition Scholastic.

***Délais impliqués : La recherche de livres libres de droits et les ententes avec Scholastic ont été plus laborieuses que prévues.


2-ADAPTATION DES HISTOIRES CHOISIES POUR L’ORDINATEUR

- Recherche et expérimentation, choix et appropriation de différents logiciels

- Planification et élaboration des différentes activités pour chacune des histoires et choix du vocabulaire à illustrer en pictogrammes. (Importation de plus de 1000 pictos, un à un, de la banque Parlerpictos)

- Programmation, adaptation et enregistrement de chacune des histoires sous forme de trois activités d’apprentissage : lecture simple, lecture avec pictos et tableaux de pictos permettant de commenter l’histoire, lecture et activités en lien avec l’histoire

***Délais impliqués : L’appropriation des logiciels a nécessité une recherche plus approfondie en raison des difficultés d’accès de notre clientèle. Il y a eu des délais dans la réception des fichiers électroniques envoyés par Scholastic. Le temps alloué à la programmation des histoires a été plus important que prévu. (Nous avions prévu adapter des livres d’une dizaine de pages. Cependant les livres trouvés, correspondant au niveau d’âge de 6 à 8 ans, comportaient presque tous une trentaine de pages). L’importation de plus de 1000 pictos de la banque Parlerpictos a également pris beaucoup de temps dans le projet.

 

3- CRÉATION D’HISTOIRES PAR LES ÉLÈVES ET ADAPTATION À L’ORDINATEUR

-Choix et rencontre avec l’illustrateur. Visite auprès des élèves

- Programmation, adaptation et enregistrement des trois histoires créées par les élèves et l’illustrateur.

***Délais respectés

 

4- IMPLANTATION DU PROJET LIVRES ADAPTÉS À L’ORDINATEUR DANS 2 CLASSES

- Installation des lecteurs d’activités (players) et des fichiers d’histoires sur les ordinateurs de classe

- Rencontre avec les titulaires : élaboration des grilles d’évaluation, organisation de l’horaire, choix d’histoires, évaluation avec les grilles d’observation, validation des histoires.

***Délais impliqués : La recherche de solutions technologiques en lien avec les logiciels choisis et le fonctionnement complexe du réseau informatique de l’école ainsi que le manque de disponibilité du technicien en informatique ont occasionné des retards


5- DIFFUSION

Formation et création d’une communauté sur le portail CSDM

***Délais impliqués : Les contraintes de Scholastic en lien avec l’utilisation d’un site sécurisé ont fait en sorte que nous avons dû nous approprier les différentes fonctions du portail.

 

Résultats

Le projet a permis aux élèves présentant des troubles sévères de la communication de développer davantage les compétences reliées à la lecture.

Les titulaires impliquées dans le projet ont élaboré une grille d’évaluation en lien avec les objectifs visés par le projet. Ces grilles ont été complétées à l’aide des observations effectuées pendant les périodes de lecture autonome. Voici de façon générale, les résultats obtenus en lien avec chacun des objectifs visés. (voir grille d’évaluation en document joint)

 

1- Développer le sens de la lecture taux de réussite : 88%

Moyens technologiques : Fonctions permettant de revenir à la page précédente et d’aller à la page suivante. La lecture avec surbrillance et la synthèse vocale.

Une amélioration est notée au niveau de cet objectif. Les problèmes persistants de certains élèves sont d’ordre neurologiques et sont reliés à leurs grandes difficultés d’organisation. Le fait que les mots soient mis en surbrillance donne un support visuel. On observe chez certains enfants, qu’ils pointent les mots à l’écran dans le sens de la lecture ou répètent les mots un à un.

 

2- Reconnaître des mots taux de réussite : 50%

Moyens technologiques : Utilisation des pictogrammes au-dessus des mots.

L’accent est mis sur les pictogrammes ce qui permet l’acquisition d’un plus grand vocabulaire. Les mots pictos vus fréquemment dans une histoire sont généralement reconnus par les élèves. Pour d’autres élèves, le picto devient un indice pour supporter le mot.

 

3- Anticiper le contenu d’un texte en répondant aux questions taux de réussite:100%

Moyens technologiques : les logiciels choisis permettent à l’enfant d’utiliser son moyen d’accès et de contrôler lui-même son rythme de lecture.

La lecture autonome leur permet de s’approprier l’histoire, de répéter le texte voulu, de relire une partie, de prendre le temps de regarder les images, de s’approprier l’information. Donc tous ces éléments facilitent l’anticipation.

 

4- Développer l’ordre séquentiel taux de réussite : 75%

Moyens technologiques : programmation d’activités afin de remettre l’histoire en ordre

On note que cet objectif est difficile à atteindre pour nos élèves qui présentent de grands problèmes d’organisation de par leurs difficultés neurologiques. On observe un plus grand taux de réussite lorsque les histoires sont simples et courtes.

La lecture autonome vient encore faciliter cet apprentissage.

 

5- Effectuer une lecture autonome taux de réussite : 100%

Moyens technologiques : utilisation de logiciels en lien avec le moyen d’accès de l’élève, utilisation des pictogrammes, utilisation de la synthèse vocale

L’objectif premier atteint par ce projet est que tous les élèves bénéficient d’une période de lecture individuelle et autonome.

Les élèves peuvent faire la lecture à leur rythme selon leur intérêt et leur compréhension.

C’est la réussite du projet.

6- Utiliser davantage le vocabulaire disponible dans son tableau de communication taux de réussite : 83%

Moyens technologiques : utilisation des pictogrammes et d’un tableau toujours accessible permettant de commenter l’histoire.

Cet objectif est plus difficile à évaluer en raison de toutes les stratégies qui sont mises en place dans la classe afin de faciliter l’apprentissage du langage pictographique. Par contre, pour une jeune qui est au tout début de l’apprentissage des pictogrammes, on a remarqué un effet bénéfique pour l’enrichissement de son vocabulaire.

 

7- Augmentation de la participation, l’intérêt et la motivation lors des périodes de lecture

taux de réussite : 88%

Moyens technologiques : période ciblée, activités intégrées aux histoires, programation de sons et d’animation, lecture autonome.

Les élèves demandent maintenant par eux-mêmes pour faire une lecture individuelle. Ils démontrent plus d’intérêt en général pour la lecture. Ils sont valorisés de par le fait qu’ils font une lecture autonome avec leur moyen d’accès respectif. Ils ne sont pas dépendants durant cette activité. D’où le fait qu’on voit une amélioration de la participation.

Augmentation de la curiosité des élèves pour accéder à de nouveaux livres.

 

8- S’intéresse lorsqu’on lui lit une histoire taux de réussite : 100%

Moyens technologiques : lecture autonome grâce au logiciel. Accessibilité aux livres. Structure du processus de lecture.

On remarque une augmentation de l’intérêt à se faire raconter des histoires. Les élèves ont acquis des comportements de lecteurs : écouter, regarder les images, être attentif aux questions, anticiper.

 

Dans les classes ciblées, les élèves oraux ont aussi participé au projet. Le support des pictogrammes et la lecture en surbrillance ont aussi été bénéfiques. De plus, les enfants ayant des limites motrices importantes ont pu également avoir accès à une lecture autonome.

 


Diffusion du projet

Création d’une communauté sur le portail CSDM. Les personnes intéressées peuvent y lire les différentes procédures et télécharger les fichiers voulus.

Une présentation est prévue auprès des intervenants du programme de suppléance à la communication du centre de réadaptation Marie Enfant de l’hôpital Sainte-Justine. Ces intervenants sont en première ligne au niveau des demandes d’aides techniques pour les enfants présentant des troubles sévères de la parole.

Présentation aux membres CSCOE-Québec (Centre de suppléance à la communication orale et écrite). C’est un comité provincial qui regroupe les personnes oeuvrant en suppléance à la communication. Les intervenants viennent de différents milieux scolaires ainsi que de différentes régions du Québec (orthopédagogues, orthophonistes, ergothérapeutes).

Le projet pourrait faire l’objet d’une présentation au centre de perfectionnement local des enseignants de la CSDM.

Une présentation aux répondants nationaux en adaptation scolaire du RÉCIT est aussi prévue.

 

 

Possibilités de transfert et de reproduction

es présentations prévues ainsi que l’accessibilité sur le portail de la CSDM devrait favoriser l’utilisation du projet par d’autres milieux.

Dans les classes où le projet fut implanté, non seulement avons-nous remarqué que le projet favorisait le développement de compétences chez les élèves non oraux mais aussi que les autres élèves de la classe en bénéficiaient ; soit en raison de leurs grandes atteintes motrices soit en raison de leurs grandes difficultés d’apprentissage.

Ce projet pourrait donc faciliter l’apprentissage de la lecture pour des élèves fréquentant une classe de langage ou de trouble envahissant du développement. L’utilisation de pictogrammes est aussi un atout auprès de cette clientèle autant comme support à la communication que comme support visuel à la compréhension du texte.

On pourrait également se servir du projet pour permettre une lecture autonome d’histoires au préscolaire (coin lecture).

Les différents intervenants oeuvrant auprès des élèves non oraux ont déjà manifesté leur intérêt.

La reproduction du projet est simple lorsque nous possédons les lecteurs de logiciel requis.

 

Conditions de réalisation

CONDITIONS AYANT FACILITÉ LA RÉALISATION DU PROJET :

- Nous avons fait 3 activités d’apprentissage plutôt que 4 car nous avons fait le choix d’intégrer un tableau de pictogrammes avec messages sociaux pour favoriser les interactions sociales et susciter les commentaires sur l’histoire plutôt que d’élaborer des tableaux thématiques favorisant moins la communication spontanée.

- Illustrateur professionnel (parent d’un élève) qui connaît bien les besoins de la clientèle.

- Personnes ressources du RECIT

- Implication des titulaires

 

CONDITIONS AYANT COMPLIQUÉ LA RÉALISATION DU PROJET :

- Les recherches et les ententes avec la maison d’Éditions Scholastic ont été plus laborieuses que prévues.

- Il y a eu des délais dans la réception des fichiers électroniques envoyés par Scholastic.

- L’appropriation des logiciels a nécessité une recherche plus approfondie en raison des difficultés d’accès de notre clientèle.

- Au départ, nous projetions adapter des livres d’une dizaine de pages. Cependant, les livres trouvés correspondant au niveau d’âge de 6 à 8 ans, comportaient presque tous une trentaine de pages (Impact au niveau du temps de programmation).

- Nous avons dû importer plus de 1000 pictogrammes de la banque Parlerpictos un par une dans le logiciel SDPro.

- La recherche de solutions technologiques en lien avec les logiciels choisis et le fonctionnement complexe du réseau informatique de l’école.

 

CERTAINS CHANGEMENTS À APPORTER SI LE PROJET ÉTAIT À REFAIRE :

- Diminuer la longueur du texte lu par la synthèse vocale. Découper le texte d’une page en phrases. Ce qui permettrait d’alterner la voix enregistrée et la synthèse vocale afin de conserver l’intérêt de l’élève pour les mots lus associés aux pictogrammes.

- Variation entre la longueur des histoires.

- Incorporer une autre activité qui permettrait de faire la lecture avec surbrillance des mots sans le soutien du pictogramme afin de mettre l’accent sur les mots.

- Idéalement, si le temps de programmation l’avait permis, chaque hisstoire aurait dû comporter les activités suivantes : questions tout au long de l’histoire pour vérifier la compréhension mais aussi l’anticipation, activités pour mettre l’histoire en ordre, ajout d’animation.

- Dans la présentation du projet aux élèves, nous aurions intérêt à insister davantage sur les liens à faire entre le vocabulaire de l’histoire et le vocabulaire inclus dans les systèmes de communication des élèves non oraux.

- La lecture des histoires doit également être faite à plusieurs reprises.

 

L’expérimentation du projet nous a également permis de constater qu’il est plus motivant pour l’élève d’être autonome dans le choix de son histoire. Il est donc important que toutes les histoires soient dans un même dossier afin de faire un choix autonome de l’histoire voulue. Cette procédure a été ajoutée au portail CSDM. 

 

Prolongation du projet

Le projet s’est poursuivi au-delà du temps prévu, c’est-à-dire une année de plus. Par contre, aucun frais supplémentaire n’a été encouru.De plus, l’installation du projet en lien avec le réseau de l’école a demandé un grand travail conjoint entre l’enseignante responsable du projet et le technicien en informatique.

L’implantation et la validation du projet a eu lieu au cours de la dernière année scolaire (2009-2010) conjointement avec les titulaires impliquées.

La bibliothèque virtuelle continuera d’être enrichie au cours des années scolaires à venir. Ce projet étant en lien direct avec le plan de réussite de l’école.

Un projet conjoint avec une école régulière afin d’illustrer l’histoire composée par les élèves de notre école pourrait être envisagé.

 

 

 

 

 

 

 

Les partenaires impliqués dans le projet sont très enthousiastes face aux résultats obtenus. Après un an d’expérimentation, il reste encore plusieurs éléments à exploiter. Dans notre cas, nous voulons davantage mettre l’accent sur l’apprentissage de nouveaux mots et faire le lien avec les outils de communication de l’élève.

De plus, nous voulons également mettre l’accent et encourager les élèves à commenter et apprécier les livres lus.

 

Adresse web du projet :

Pas de lieu pour voir les résultats de ce projet