Accueil du site* Direction de l’adaptation scolaire et des services complémentairesDéfinitions EHDAA
Déficience intellectuelle moyenne à sévère ( 24)
La Direction de l’Adaptation Scolaire ( DAS) du Ministère de l’Éducation , des Sports et des Loisirs (MELS) a publié en 2006 un document intitulé
"L’organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves
handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA)


mise à jour qui remplace celui intitulé Élèves handicapés ou élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) : définitions (2000).


Ce document est disponible sur le site de la DAS


Manifestations généralement observées sur le plan scolaire


Du point de vue des apprentissages :


  • Difficulté à traiter des données nombreuses et complexes.
  • Difficultés dans le repérage et la sélection des informations
    pertinentes la sélection des informations
    pertinentes.
  • Difficulté à utiliser un apprentissage dans un nouveau contexte, capacités de généralisation et de transfert limitées.
  • Difficultés sur le plan de la communication et du langage : difficultés d’élocution, vocabulaire limité et utilisation fréquente de phrases télégraphiques.
Du point de vue du fonctionnement à l’école

  • Difficultés sur les plans moteur et sensoriel : en ce qui a trait à la motricité globale, à la motricité fine, à la coordination visuo-motrice, à l’équilibre, à la posture et au schéma corporel.

Évaluation diagnostique et conclusions professionnelles


L’élève handicapé par une déficience intellectuelle moyenne à sévère est celui :

  • pour qui une évaluation a été réalisée par un psychologue ou un conseiller d’orientation faisant partie d’une équipe multidisciplinaire ;
  • dont l’évaluation des fonctions cognitives au moyen de tests standardisés indique un quotient intellectuel ou de développement se situant entre 20-25 et 50-55 ;
  • pour qui une évaluation du comportement adaptatif faisant ressortir les déficiences a été réalisée.

Limitations ou incapacités


L’élève handicapé par une déficience intellectuelle moyenne à sévère est celui :

  • qui a des limites sur le plan du développement cognitif qui restreignent ses capacités d’apprentissage relativement à plusieurs objectifs du Programme de formation de l’école québécoise et qui nécessitent une pédagogie et un programme spécifiques ;
  • dont les capacités fonctionnelleslimitées sur le plan de l’autonomie personnelle et sociale entraînent :
    • un besoin d’assistance pour s’organiser dans des activités nouvelles,
    • ou un besoin d’éducation à l’autonomie de base ;
  •  dont les difficultés sont plus ou moins marquées dans le développement sensoriel et moteur ainsi que dans celui de la communication.