Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An-9
Clip clap

Responsables du projet : 

Brigitte Besnard et Jocelyne Bérubé,Deux groupes d’élèves en classes spécialisées au primaire ,déficience multiple

 

Présentation du projet

Utiliser les principes du film d’animation à des fins pédagogiques ? Pourquoi pas ! Mais, comment adapter la démarche pédagogique avec des élèves ayant une déficience intellectuelle, une déficience motrice ou langagière ? Quelles sont les ressources et lesquelles choisir ? Quelles sont les techniques d’animation et lesquelles privilégier ? C’est dans cet esprit que deux enseignantes du primaire en classes spécialisées se sont lancées à la recherche de réponses avec leurs élèves.

La technique d’animation image par image a été l’axe principal du projet. Les images ont été crées à partir de matériaux concrets (dessin, peinture, pâte à modeler, objets mobiles, …), à partir de logiciels ou d’applications en ligne. Les outils et les techniques ont été introduits graduellement d’une activité à l’autre.

Le niveau d’autonomie technique a été en progression constante. Rôles et expertises se sont définis selon les forces et intérêts des élèves. Tous ont trouvé une place dans les différentes étapes du processus d’apprentissage et de création graphique ou sonore. Les différentes productions ont pu prendre forme grace à l’entraide et la coopération des élèves. Notre expertise a pu également être partagée à des élèves de l’école. Nos réalisations ont été publiées au fur et à mesure sur le site internet de la classe, le Monde de Brijo, et, certaines d’entre elles ont été signalées dans les médias Web de la Cs, de blogues ou de micro-blogues.

Le projet fût couronné d’un succès inattendu : deux productions initiées dans le cadre du projet Clip Clap ont remporté chacune un premier prix au Festival de films Laval-Laurentides-Lanaudières dans la catégorie « Film d’animation – Présco, 1er et 2e cycle » ainsi que « Film d’animation - 3e cycle ». L’intégration des élèves en classes spécialisées, c’est par leurs réussites !

 

Problématique et contexte

Situation de départ :

Nos sommes deux enseignantes qui partageons notre quotidien avec des élèves de 5 à 12 ans ayant une déficience intellectuelle légère ou moyenne avec troubles associés (langage, motricité, comportement, …).

Les limites de nos élèves sur le plan de la communication écrite et orale nous ont amené à nous questionner sur le type de projet qui mettrait en valeur leur force et leur créativité tout en leur permettant de s’exprimer, communiquer et apprendre.

Il était important pour nous de s’engager dans un projet qui permettrait :

- de pouvoir cibler des défis personnels adaptés à chacun ;

- de poursuivre les apprentissages scolaires dans un contexte signifiant ;

- de favoriser la socialisation et l’intégration de nos élèves dans le milieu ;

- de développer l’estime de soi et la valorisation des élèves aux yeux des autres.

Nous avions déjà un site internet de classe avec lequel les élèves étaient familiers et l’intérêt pour l’utilisation de la technologie est très présent dans les deux classes.

C’est en consultant par hasard le site du Récit en Arts que l’idée a germé. Puis, l’exploration d’exemples de productions sur le site du Récit laval st@r nous a convaincu dans notre élan.

C’est donc, en premier lieu, pour cibler les forces et les intérêts des élèves qu’un projet touchant les techniques de film d’animation a vu le jour. Ce type de projet se prêtait bien au travail en coopération où les forces de chacun pouvaient être mises à contribution de façon interdépendante. Aussi, l’aspect interdisciplinaire du projet était un atout. Les outils de communication et d’expression inhérents aux arts plastiques, à la musique et au français pouvaient rejoindre l’ensemble de notre clientèle quelque soit leur niveau d’apprentissage et leur handicap. Aussi, nous souhaitions que notre projet puisse avoir un rayonnement positif à l’école et à la maison et, éventuellement, qu’il favorise les interactions, le partage et les échanges avec les pairs de l’école.

Par quoi commencer ? Il fallait trouver des techniques simples et des outils accessibles. Quels étaient ces outils ? Quelles étaient les ressources disponibles sur le Web ? Comment les introduire auprès de notre clientèle et adapter la pédagogie ?

Au départ, nous avions donc tout à apprendre dans la mise en œuvre du projet et la réalisation technopédagogique auprès de notre clientèle. Confiante dans notre expérience d’enseignement en team-teaching, nous avons convenu que le développement de nos compétences s’effectuerait dans l’action, au fur et à mesure, avec les élèves et en se soutenant mutuellement. Au-delà du reste, c’était un défi en soi !

 

Compte-rendu

Dans la première phase du projet, nous visions à familiariser les élèves avec les outils techniques disponibles, les introduire au quotidien dans la classe et effectuer différentes expérimentation de création multimédia. Voici différents volets techniques expérimentés au cours de la première année :

- Manipulation de l’appareil photo (prise de photos) ;

- Réalisation des scénarimages à partir de leurs photos ;

- Visionnement de petits films d’animation disponibles sur le Web ;

-  Montage de diaporamas musicaux (utilisation d’un éditeur) ;

- Initiation à la création sonore : exploration rythmique, familiarisation à la lecture de rythme et mélodique, utilisation de divers instruments rythmiques, utilisation de clavier (piano et piano virtuel), exercices musicaux en ligne, … ;

- Enregistrement de la voix (utilisation du casque d’écoute et du micro) pour livres virtuels et diaporamas.

- Expérimentation pratique de procédés simples d’animation (thaumatrope et folioscope) et développement d’habiletés motrices : ex : tracer, découper, dessiner, perforer, tourner,

- Participation à un projet vidéo d’école – lipdub des finissants de l’école ;

- Partage des réalisations et ressources sur le site Internet de la classe

 

En parallèle, les enseignantes ont effectué :

- Recherche et appropriation des ressources existantes sur le Web et intégration ces outils à notre pratique pédagogique : éditeurs en ligne, ressources documentaires, logiciels, montage vidéo, … ;

- Développement d’un répertoire imagé de ressources accessibles en ligne pour nos élèves ;

- Publication au fur et à mesure des réalisations en ligne ;

- Partage des principaux signets en lien avec le projet sur Delicious.

Au cours de la deuxième année, les principes techniques explorés ont été réinvestis en ciblant plus spécifiquement le film d’animation :

Thaumatrope et folioscope avec application en ligne

- création d’images à partir de médium simple : pâte à modeler, petits objets familiers, papier, dessin, peinture, …

- création d’images numériques à partir d’applications en ligne ou de logiciels

- technique de recherche de musiques libres sur le Web

- réalisation collective de courts films d’animation : les ciseaux, la grenouille, la beauté du monde, bonnes vacances, les jours de la semaine, … 

- arts du cirque : film d’animation intégré au spectacle arts du cirque – présentation à l’école et aux parents

- participation au Festival de films Laval-Laurentides-Lanaudières (St@r)

Les outils :

À prime abord, les logiciels libres ou gratuits ont volontairement été choisis pour faciliter l’utilisation à la maison et à l’école. De plus, ils sont disponibles sur tous les postes pédagogiques.

La grande souplesse technique a facilité notre exploration et l’adaptation de notre enseignement.

 

Ressources explorées par les élèves et les enseignantes

Logiciels :

- Photorécit

- Audacity

- Didapages 1

- GCompris (outil de création animation)

- TuxPaint

- ArtRage

- Movie Maker

- SquirlzMorph

 

Éditeurs graphiques en ligne :

- Thaumatrope : http://www.animage.org

- Folioscope :  http://www.benettonplay.com/

- Cinémagine (ONF)

- La maison de Chamina (ONF)

- Avatar : http://www.sp-studio.de/

 

Ressources Web audio :

- Otomata – Éditeur en ligne

- Freeplay Music – Banque de musique libre (interface en anglais)

- Jamendo – Banque de musique (interface en anglais)

- Banque de sons TICTAC – Banque de sons

 

 

Autres ressources explorés par les enseignantes :

Des outils :

- Stop motion (animation)

- Scratch (animation par programmation)

- Blender (animation)

- ULead Vidéo de Corel (montage vidéo)

- Flipboom (animation)

- Format Factory converter (conversion fichier)

- Conversion Magik (traitement photo)

- FS Capture (édition- saisie d’écran)

- Éditeur Web SPIP (édition)

 

Ressources Web :

- Signets Web en lien avec les logiciels

- Signets Web en lien avec les applications en ligne

- Signets Web en lien avec le projet Clip Clap

- Des exemples de la classe de Philippe Sauriol : , classe spécialisée, cssmi

- Des exemples sur le Récit local de Laval St@r : http://www2.cslaval.qc.ca/star/

- Un bon point de départ sur le Récit des Arts : http://recit.csp.qc.ca/plastique/1_0/reforme/cinema.html

 

Ressources Web complémentaires :

http://www.recitadaptscol.qc.ca/

http://sites.cssmi.qc.ca/dsti/

http://recitpresco.qc.ca/

 

Ressources matérielles et humaines :

- Ordinateurs en classe (ratio 1 poste : 3 élèves) ;

- Appareil photo numérique, web cam, casque d’enregistrement, trépier, éclairage, … ;

- Site Web de l’école et de la classe – pour la publication des projets ;

- Collaboration des deux enseignantes pour décloisonner les groupes et former des sous-groupes en fonction des besoins des élèves et des besoins techniques.

- Collaboration d’un spécialiste de l’école pour prêter ordinateur plus performant (mémoire vive, carte graphique, espace, logiciels, …)

- Réseau de la CSSMI : lien internet, application pédagogiques (APO) disponibles sur tous les postes ;

- Laboratoire de l’école avec projecteur multimédia ;

- Support et ouverture des éducatrices spécialisées ;

- Collaboration des parents – intérêt pour les projets et réinvestissement à la maison ;

- Collaboration du secrétariat et de la direction pour l’organisation de la suppléance ;

- Prise en charge d’une partie du groupe par une suppléante pour faciliter l’expérimentation en sous-groupe ;

- Accompagnement par l’Équipe de la Direction des Service de Technologie informatique de la Commission scolaire : formation, support technique, échange téléphonique et suivi par courriel.
 

Résultats

Nos objectifs ont été atteints. Le fruit de notre démarche est partagé sur notre site de classe Le Monde de Brijo : Clip Clap : films et animation

De façon générale, ce projet a eu un impact sur la motivation et la fierté de nos élèves, les compétences à l’ordinateur, la pédagogie, la dynamique de classe, l’intérêt du milieu scolaire à nos productions, … La publication des projets a développé l’intérêt de nos élèves et a donné un sens concret à leur implication. Les élèves étaient fiers de montrer leurs réalisations à leurs parents et aux élèves de l’école. De plus, nous avons eu une reconnaissance valorisante du milieu école, parents et Commission scolaire lorsque nous avons gagné remporté la palme au Festival de films LLL.

De façon générale, les élèves ont réussi à :

- Prendre une place dans le projet selon leurs forces et leurs intérêts ;

- Apprendre par essai/erreur et de construire leurs connaissances par l’expérimentation ;

- Travailler en équipe et en coopération en respectant le rythme et l’apport de chacun ;

- Développer leurs habiletés techniques et davantage d’autonomie à l’ordinateur (photos, traitement image, utilisation de la souris, navigation sur le Web, recherche sur le Web, … ) ;

- Effectuer des recherches de musique sur des sites de musique libre ou banque de sons ;

- Apprécier des films réalisés « images par images » avec une compréhension plus approfondie et un intérêt sur la technique utillisée ;

- Développer davantage d’autonomie à l’ordinateur

 

De notre côté, en tant qu’enseignante, nous avons ont le sentiment de « mission accomplie ». Nous avons pu :

- Développer une expertise dans l’utilisation des TIC comme outil pédagogique ;

- Expérimenter : se questionner, se mettre en recherche dans l’action, résoudre les problèmes, partager les découvertes, orienter et ajuster le projet, se soutenir techniquement, …

- Être en démarche de formation continue : s’informer auprès des personnes ressources disponibles dans notre CS, prendre connaissance des pratiques existantes, assurer une veille technologique par le biais des flux RSS, utiliser des réseaux d’échanges technopédagogiques (Twitter), constituer une banque de signets de ressources Web (delicious), …

- Communiquer avec le milieu (équipe école, direction des technologie, parents) : site web de classe adapté, utilisation d’outils web2.0 et de partage

 

Sur le plan pédagogique, nous avons pu :

- Utiliser notre pratique d’enseignement collaborative (team-teaching)

- Instaurer des équipes de travail hétérogènes avec des élèves experts dans certains domaines ;

- Demeurer à l’écoute des besoins de la clientèle, de leur progression, leurs intérêts, … et avoir de la souplesse dans la mise en œuvre du projet (adaptation du projet initial) ;

- Impliquer les élèves selon les forces de chacun (différenciation, individualisation des défis, … ) ;

- Créer des activités micro-graduées adaptés à la clientèle (non-lecteurs) ;

- Trouver des logiciels libres et des applications en ligne qui peuvent répondre aux besoins de la clientèle ;

- Intégrer nos élèves au milieu scolaire par la publication de leurs réalisations ;

- Insérer la démarche au projet éducatif de l’école (film d’Animation dans le cadre des Arts du Cirque) ;

- Donner une visibilité positive à nos élèves par le biais de la publication sur le site Web de la classe et la participation au Festival de films LLL ; 

- Élargir l’utilisation des TIC au-delà du projet initial d’animation (livre virtuel, diaporama, vidéo, … ).

 

Le projet a favorisé l’intégration de nos élèves dans leur milieu scolaire et accru leur visibilité de façon positive. Mais au-delà de cela, il a fait briller les yeux de nos élèves.

 

Diffusion du projet

Sur Le Monde de Brijo : Clip clap : films et animation

Signets Web : http://www.delicious.com/brigitte.besnard/clipclap

Sur le site du Récit St@r : Festival de films LLL 

 

Possibilités de transfert

Pour les milieux intéressés par notre projet, il est possible de :

- consulter ressources Web partagées en signets Delicious. Ces signets seront en mise à jour de façon continue. 

- s’abonner au fil RSS du site Le monde de Brijo pour connaître les nouveautés

- suivre bbesnard sur le réseau social de micro-blogging Twitter

-nous joindre à jocelyne.berube@cssmi.qc.ca ou brigitte.besnard@cssmi.qc.ca

- s’inscrire, éventuellement, aux ateliers que nous pourrions animer sur le sujet (AQUOPS, Colloque REAPO de la CSSMI, AQETA, … )

 

Les facteurs qui peuvent contribuer à la réussite d’un tel projet :

- Vivre le projet en équipe enseignant pour mettre à profit les compétences respectives des enseignants et stimuler la recherche et le développement ;

- Avoir de la souplesse sur le plan pédagogique : décloisonnement des groupes, tutorat, partage des tâches selon les capacités de chacun, approche micro-graduée, apprentissage intuitif (essai/erreurs), … ;

- Avoir des personnes ressources pour assurer un suivi et répondre au fur et à mesure aux questions ;

- Avoir des postes informatiques fiables, en nombre suffisant, accessibles en tout temps avec les logiciels en réseau accessibles sur tous les postes ;

- Prévoir des moyens de publication des projets : site de classe, site du Récit, …

 

À l’issu de notre expérience, deux élèves du régulier se sont joint à nous pour réaliser un projet personnel. Nous les avons aidé à présenter leur film d’animation « Jus de fruits » au festival de films LLL. Au delà de toute attente, ce fût un succès car ils ont remporté avec nous le premier prix dans leur catégorie

L’année prochaine, nous comptons élargir notre expérience en intégrant les élèves du régulier. Eh oui !

 

Conditions particulières

Conditions ayant compliqué la réalisation du projet :

Nous avons amorcé le projet plus tard que prévu . En l’an 1, des mesures exceptionnelles en lien avec l’épisode de grippe A H1N1 nous ont obligé à annuler de la formation, recherche et expérimentation prévus et ce, jusqu’en février 2010. Par ailleurs, certains éléments de notre contexte scolaire a compliqué la réalisation du projet :

- contexte de classe particulièrement exigeant (nouveaux élèves, besoins particuliers des élèves, études de cas, révisions fréquentes des plans d’intervention, mesures particulières à mettre en place, nombreuses rencontres avec les intervenants sociaux et médicaux, … ) ;

- difficulté pour les enseignantes de se libérer pour se former, planifier, coordonner le projet (difficulté à trouver des suppléantes ayant une certaine expérience en adaptation scolaire). Il est difficile de s’absenter toutes les deux pour suivre les formations ou s’impliquer dans le développement ou la recherche.

- Instabilité de certains élèves et besoins particuliers limitant l’innovation pédagogique ;

- Instabilité de la dynamique de groupe pour les deux groupes concernés par le projet (nouveaux élèves, études de cas, plans d’intervention élaborés, … )

- Difficulté de trouver des suppléantes ayant une certaine expérience en adaptation scolaire ;

- Problème techniques à régler : bris de l’appareil photo numérique, haut-parleur non fonctionnel, performance médiocre des ordinateurs (mémoire vive, espace, … ) ou des logiciels, organisation technique, …

 

 

Conditions ayant facilité la réalisation du projet :

- L’intérêt et l’implication grandissantes des élèves et des gens du milieu ;

- Commentaires positifs des parents et des visiteurs ;

- Intérêt des enseignants à intégrer les TIC et adapter leur enseignement ;

- Le fait qu’une des deux enseignantes ait davantage d’expérience en TIC pour pouvoir résoudre les problèmes ou connaître les différents logiciels ;

- L’utilisation de ressources humaines supplémentaire (suppléante) pour faciliter la gestion du groupe dans les périodes d’exploration ;

- Collaboration riche et étroite entre les intervenants (deux enseignantes et deux éducatrices spécialisées) ;

- Possibilité d’avoir du support rapide par les personnes ressources de la CSSMI ;

- Site internet de classe déjà connu et utilisé par les élèves à l’école et à la maison .

 

Prolongation du projet

Nous nous questionnons sur la performance et la fiabilité des postes ordinateurs en place. Il faudra réévaluer nos installations techniques. Des ajustements sont à prévoir.

Nous pensons éventuellement proposer un atelier dans les différents congrès (AQETA, AQUOPS, Colloque REAPO Cssmi, … ).

L’année prochaine, nous désirons poursuivre l’exploration de cette technique et continuer à partager nos productions et nos signets sur le Web. Nous comptons également élargir notre expérience en intégrant les élèves du régulier. Eh oui !