Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An-9
Nouvelle Génération

Responsables du projet  : 

Guylaine Plourde et Mme Céline Richard ,  2e Cycle du primaire, élèves en difficulté d’apprentissage et présentant divers troubles de comportement,  École de Yamachiche-St-Léon, Pavillon Omer-Jules-Désaulniers

 

Présentation du projet

Nouvelle Génération est un projet visant à révolutionner l’enseignement dans deux classes du deuxième cycle du primaire en équipant celles-ci d’un ordinateur portable par élève. Ainsi, deux à trois heures d’enseignement et d’apprentissage par jour se font à l’aide des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Que ce soit par le biais de sites internet, de logiciels outils, de logiciels éducatifs ou d’autres éléments technologiques comme le tableau blanc interactif, les activotes, les caméras document Actiview ou les claviers et souris sans fil, toutes les matières de base sont abordées, permettant à chacun des apprentissages plus dynamiques, interactifs et personnalisés.

 

Problématique et contexte

Nous oeuvrons dans un milieu défavorisé ou plusieurs élèves présentent des difficulté d’apprentissage et comportementales. Comme certains élèves proviennent aussi de milieu aisé, nous avons des groupes très hétérogènes. nous souhaitions motiver les élèves aux apprentissages scolaires tout en leur offrant un enseignement aussi différencié que possible. Nous souhaitions pouvoir apporter davantage de support aux élèves en difficulté d’apprentissage et donner le goût de l’école aux élèves en difficulté de comportement.

Les principaux partenaires impliqués sont tout d’abord les organismes et entreprises de la municipalité, qui nous ont permis, par leurs dons, de faire l’achat des ordinateurs portables, ainsi que la commission scolaire Chemin-Du-Roy, qui a mis à notre disposition notre responsable Récit, M.Mario Roy, de même que des techniciens en informatique. Évidemment, le plus lourd de la tâche revenait à nous deux, enseignantes titulaires de ces classes, qui devions gérer et planifier différemment, élaborer des séquences d’enseignement différentes et faire beaucoup de recherche pour trouver les logiciels et applications nécessaires aux apprentissages faits par les élèves et à la bonne marche de notre projet.

 

Compte-rendu

Nous avons fait l’achat de 54 ordinateurs portables suite à une levée de fonds organisée auprès des organismes et entreprises de la municipalité. Nos classe ont été transformées en classe-laboratoire. Les pupitres ont donc été accrochés les uns aux autres par blocs de trois pour davantage de stabilité, des colonnes d’alimentation électrique ont été installées aux endroits stratégiques, des trous ont été percés dans les bureaux pour les câbles d’alimentation et nous avons fait l’achat d’armoires fait sur mesure pour le rangement des ordinateurs portables.

Une fois l’installation terminée, les portables furent mis à la disposition des élèves et un nouveau type d’enseignement s’est instauré. Nous avons donc débuté par la base : manipulation de l’outil de travail, instauration de règlements particuliers et de façons de fonctionner, sensibilisation à la sécurité sur le web, etc.

Des routines d’exercices de doigtés et d’exerciseurs divers comme TuxMath ou Fin Lapin ont été établies. Chaque jour comptait une période de doigté, une période de travail des tables en maths et une période de lecture électronique sur des sites tels Biblio-Enfants, Le Journal de Montréal, Le Nouvelliste, Il était une histoire ou autre. Une fois les fonctions de base du courriel et des sites internet bien saisies, nous avons élaboré davantage de projets réalisés à l’aide de divers logiciels comme Photo-Récit, Mini-Book, Didapages, Movie Maker, Word, PowerPoint. Les différentes notions abordées en classe ont trouvé un prolongement ou un déclencheur tantôt dans un site internet de type exerciseur, tantôt dans un logiciel particulier adapté aux nouvelles notions. Nos élèves ont donc eu la chance d’utiliser une multitude de logiciels et de site internet, dont en voici quelques-uns :

Suite Microsoft Office

Comic Life

Photo Récit

LopArt

Paint

Grammo-l’eau

TapTouche

Tux Paint

TuxType

Tux math

Fin lapin

La Joyeuse Maison Hantée

Le journal de Montréal en ligne

Le Nouvelliste en ligne

CCDMD Amélioration du français

Le Café des Mathadores

L’envolée en ligne

Go Maths

Pomme Marina

Passeport Lecture

Ortholud

Biblio-Enfants

Il était une histoire

Math Frog

Allo prof

Brain pop

MiniBook

Didapages

 

Résultats

Dès le départ du projet, nous avons pu constater un réel engouement de la part des élèves et un sentiment d’appartenance au cycle beaucoup plus élevé qu’à l’habitude. Les élèves étaient fort reconnaissants des énergies mises dans ce projet et ils nous le faisaient savoir verbalement de façon spontanée à plusieurs reprises.

Dès le début des apprentissages et de l’utilisation de l’ordinateur, nous avons pu remarquer une augmentation de la motivation chez les élèves, autant les élèves en difficulté que les autres.

La façon choisie d’enseigner et d’organiser notre groupe-classe nous a permis de faire de la différenciation pédagogique beaucoup plus facilement que d’ordinaire. Plutôt que de devoir imprimer trois types d’exercices différents, nous n’avions qu’à répartir nos élèves, par exemple, selon les trois niveaux de difficulté proposés par les logiciels. La différenciation par champ d’intérêt était également grandement facilitée. La gestion des élèves plus rapides se faisait beaucoup mieux, car il était facile pour nous de les diriger vers un projet ou un site d’enrichissement,ce qui motivait certains élèves à travailler davantage et plus rapidement pour obtenir du temps d’exploitation d’un nouveau site internet ou pour avoir la chance de produire un projet particulier à l’ordinateur.

Nous avons pu observer une augmentation de l’estime de soi chez certains élèves auparavant réservés, discrets, et pas nécessairement compétents dans les matières de base. En effet, nos mini-techniciens se faisaient un plaisir d’aider au niveau technique et certains se sont découverts des talents insoupçonnés qui leur ont permis de se valoriser, autant au sein de leurs pairs en classe que chez leur copains des autres niveaux. Certains ont parfois même pu soutenir des enseignantes.

 

Possibilités de transfert 

En plus de notre participation aux ateliers TIC de notre commission scolaire et du partage avec nos collègues de travail, nous avons créé un site web intitulé Nouvelle Génération, accessible à l’adresse suivante :

http://recit.csduroy.qc.ca/nouvellegeneration/

 

Ce site explique notre projet, son fonctionnement et présente quelques travaux d’élèves réalisés au cours des deux dernières années.

 

Nous avons également animé des ateliers aux congrès de l’Aquep et de l’Aquops ainsi que dans différentes écoles primaires de la région, dans lesquels nous présentions notre projet ainsi que nos logiciels coups de cœur aux enseignants présents. Ces ateliers portaient le nom de une foule d’idées Pra-TIC.

 

Étant toutes deux évaluatrices, chroniqueuses et superviseures pour le site Logiciels Éducatifs, nous avons également écrit quelques chroniques en lien avec notre projet, chroniques qui sont disponibles au http://logicielseducatifs.qc.ca/index.php?page=chronique

 

Notre projet a même eu des échos jusqu’en Tunisie, puisque nous avons reçu, en novembre 2009, la visite de 21 enseignants et 4 inspecteurs tunisiens venus en apprendre davantage sur ce mode d’enseignement à l’aide des TIC.

 

Enfin, nous avons fait l’objet de quelques reportages dans les médias, dont voici quelques archives accessibles :

http://archives.infobourg.com/sections/actualite/actualite.php?Id=14889


http://www.lechodemaskinonge.com/societe/education/2009-11-26/article-581998/lecole-Yamachiche-Saint-Leon-inaugure-leur-projet-%26laquo%3bnouvelle-generation%26raquo%3B/1

 

http://www.heritageresp.com/content.aspx?id=54&langtype=3084

 

http://www.lechodemaskinonge.com/societe/education/2009-11-16/article-581753/des-visiteurs-tunisiens-a-lecole-de-Yamachiche-Saint-Leon/1


 

Conditions particulières

Nous avons abondamment parlé de notre projet au sein de notre CS, auprès de nos collègues enseignants, lors des congrès et conférences. Notre site internet décrit notre démarche dans les moindres détails. Il serait tout à fait possible pour d’autres enseignantes de répéter le modèle et de mettre sur pied un projet semblable, à condition, évidemment, d’être prêt à y investir temps et énergie. L’ordinateur étant la voie de l’avenir et un élément omniprésent dans le quotidien d’aujourd’hui, nous prévoyons que d’ici quelques années, il y aura certainement plusieurs classes du même type, pour la plus grande joie de la plupart des élèves.

 

Prolongation du projet

L’engouement des entreprises et organismes de la région a grandement facilité l’achat des ordinateurs portables nécessaires à la réalisation de notre projet ; sans eux, nous ne pouvions faire l’achat de celles-ci. Le soutien de notre directrice en place à ce moment, son enthousiasme et ses encouragements nous ont également motivées à aller de l’avant.

 

Du côté des complications, un changement de direction lors de la mise sur pied du projet et la réaction de certaines collègues enseignantes nous ont un peu compliqué la tâche. Ce fut aussi très long, techniquement, de pouvoir débuter l’enseignement à l’aide des ordinateurs à cause du temps requis pour la configuration des ordinateurs, l’installation des nouveaux éléments en classe, et les nombreuses personnes impliquées dans chacun des processus de décision. Nous n’avions pas de possibilité de faire réaliser le travail par un technicien informatique d’une compagnie indépendante ; nous étions tenus de patienter et d’attendre les services fournis par notre commission scolaire, ce qui ne rendait pas les choses très simples. Le manque de temps pour monter 55 ordinateurs était un élément de frustration jour après jour. Ce n’est qu’à la fin octobre 2009 que nous avons pu mettre en marche réellement le projet ; ce qui devait être fait depuis août 2009.

La gestion du budget est également un élément qui fut plus difficile à notre sens. La complexité des rapports budgétaires avec la commission scolaire, la répartition des dépenses et les nouvelles règles gérant les budgets, nous on fait perdre une partie de notre subvention soit 11 998.43$ (selon notre tenue de livre comptable) et ce,  malgré nos grandes précautions en ce sens.  Encore une fois, la quantité d’intermédiaires impliqués dans la gestion de cet argent a rendu la tâche plus complexe que si toutes les décisions avaient été prises directement à l’interne. Pour un projet de ce genre dans l’avenir, nous nous questionnerions sur le comment procéder pour gérer cet argent avec nos supérieurs ; il serait important de revoir ces façons de faire avec les commissions scolaires.

 

Commentaires

Oui, le projet se poursuivra l’an prochain, mais puisque des modifications ont été apportées à l’organisation scolaire, il sera maintenant réservé aux classes de fin du deuxième cycle, donc les deux classes de quatrième année. Ce changement nous déçoit sur le plan de la prolongation des apprentissages. Les élèves ayant développés des apprentissages TIC et ayant de nouveaux outils de travail, ne pourront pas réinvestir l’année suivante ces nouvelles compétences. Étant disposé que sur une année scolaire et en plein centre du cheminement scolaire de l’élève du primaire, nous ne sommes pas convaincus de l’apport des plus positifs de notre projet. Étant impuissantes dans cette problématique, nous ne pouvons que faire suivre ce projet l’an prochain selon nos objectifs personnels de travail sans plus.