Accueil du site* Publications officielles MELSMesure 30054Bilans-An-9
Les outils technologiques au service des troubles spécifiques du langage écrit

Responsables du projet  : Karole Poulin Et Denise Yergeau, 

Secteur Jeune, Niveau Secondaire,  Commission scolaire du Val-des-Cerfs (Toutes les écoles secondaires étaient concernées)

 

Présentation du projet

Offrir, aux enseignants ressources, une formation de manière à ce qu’ils puissent supporter les élèves du secondaire ayant des troubles d’apprentissage du langage écrit dans l’appropriation et l’utilisation optimale d’outils technologiques d’aide à la lecture et à l’écriture. La clientèle visée par l’utilisation des outils technologiques augmentent considérablement à chaque année et nous sommes dans l’obligation de fournir, à ces élèves, un soutien dans l’appropriation des outils technologiques. Nous avons une volonté de créer un modèle de soutien viable, facilitant et novateur pouvant mieux servir les élèves. Par l’utilisation des outils technologiques, nous voulions rendre autonome l’élève du secondaire ayant des troubles du langage écrit en lui permettant de développer efficacement des compétences nécessitant des habiletés en lecture et en écriture..

 

Problématique et contexte

Dans nos écoles secondaires, certains élèves éprouvent des difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture. Ceux-ci risquent de ne pas être diplômés malgré un bon potentiel intellectuel. Ces troubles, par leur spécificité, limitent l’accès à l’information écrite, ce qui crée un impact négatif sur le développement des habiletés, des compétences, des connaissances et des concepts nécessaires aux apprentissages. La commission scolaire du Val-Des-Cerfs, les sept écoles secondaires de son territoire dont les directions d’école et les enseignants ressources ont travaillé conjointement à la mise en place du modèle proposé.

 

Compte-rendu

Première étape

Les enseignants ressources ont reçu :

une formation visant à leur faire mieux connaître ce qu’est le trouble spécifique du langage écrit et ses manifestations chez l’élève. (1 journée)

une formation sur le contenu des Infos/sanction 480 et 018 en lien avec la différenciation pédagogique. (1 journée)

une présentation détaillée des outils technologiques d’aide à l’écriture et à la lecture retenus : Antidote, WordQ, CPen, l’outil numériseur et un logiciel convertisseur (Omnipage17)

 

Deuxième étape

Mise en action des enseignants ressources et supervision

Suite à la première étape, chaque enseignant ressource a débuté, dans son milieu, avec les élèves préalablement ciblés, l’entraînement à l’utilisation des outils technologiques d’aide à l’écriture et à la lecture et la consignation d’observations dans un carnet TIC. Il recevra la supervision d’un formateur expert à raison d’une fois par mois ou au besoin.

Troisième étape

Observation des élèves en situation d’utilisation autonome et bilan des carnets TIC (en cours)

 

Quatrième étape

Production écrite de l’élève

L’élève a produit et corrigé un texte, de façon autonome, à l’aide des outils technologiques. Ce texte a servi à évaluer l’atteinte d’un de nos objectifs.

Quelle manière particulière de travailler votre projet a-t-il amené ?

Tout le travail éclairé qui se fait maintenant par les enseignants ressources auprès des élèves ayant un trouble du langage écrit a été permis grâce àa mise en œuvre de ce projet.

- connaissance de cette clientèle

- interventions plus adaptées au besoin des élèves

- très bonne connaissance des outils technologiques

2010-2011

Nous avons réalisé une rencontre bilan de la première année du projet afin de permettre un partage entre milieux (7 participants). Une seconde rencontre a eu pour but d’initier de nouveaux enseignants ressources. Nous avons ensuite réuni des enseignants ressources experts et de nouvelles enseignantes de façon à assurer la pérennité du projet. Les membres désignés de l’équipe en adaptation scolaire ont supporté ces experts afin qu’ils puissent donner la formation sur les aides technologiques aux nouveaux enseignants ressources.

(année 2010 -2011)

 

Résultats

Bilan actuel (fin-avril 2011)

7 écoles secondaires participantes

3 écoles accueillant les cycles 1 et 2

3 écoles accueillant le cycle 1

1 école accueillant le cycle 2

 

7 écoles sont en action

 

Le projet est devenu un modèle de fonctionnement qui s’est implanté, selon les besoins actuels, dans toutes les écoles secondaires pour répondre aux besoins de la clientèle.

Le projet visait à former les enseignants ressources afin de rendre autonome l’élève du secondaire ayant des troubles spécifiques à l’écrit en lui permettant de développer efficacement des compétences nécessitant des habiletés en lecture et en écriture. Cet objectif a été atteint.

En lecture, le but était d’actualiser le potentiel de l’élève en développant des stratégies compensatoires par l’utilisation de la synthèse vocale, laquelle permet une entrée auditive. En écriture, le but était d’actualiser le potentiel de l’élève en palliant à ses difficultés d’orthographe d’usage et grammaticale par l’utilisation d’outils technologiques d’aide à l’écriture et de correcteurs orthographiques. Cet objectif a été atteint.

Tous les élèves impliqués dans le projet ont fait des gains leur permettant majoritairement d’atteindre le seuil de réussite, soit dans les épreuves ministérielles, les examens de commission et les examens de fin d’étape.

 

Diffusion du projet

Nous avons fait des envois massifs de courriels dans les écoles pour présenter le projet et inviter d’autres intervenants à s’y joindre. Les formations ont été annoncées sur le site d’offres de service de la CS du Val-Des-Cerfs. La coordonnatrice de l’adaptation scolaire a présenté notre projet à la table régionale des coordonnateurs de l’adaptation scolaire. Nous avons présenté le projet lors d’une conférence que nous avons donnée au congrès de l’Aqeta 2010. De nombreux représentants de commissions scolaires étaient présents et à leur demande, nous leur avons fait suivre de nombreux documents.

 

Possibilités de transfert

Suite à notre participation à l’Aqeta, des informations se sont retrouvées sur le web et plusieurs intervenants ont manifesté le désir d’implanter ce projet et nous avons fait suivre la documentation nécessaire.   

 

Prolongation du projet

Non, cependant le modèle étant déjà bien implanté, nous demeurons actives comme personnes ressources afin d’offrir du soutien sur demande.