Accueil du site* Direction de l’adaptation scolaire et des services complémentairesDéfinitions EHDAA
Déficience motrice grave ( 36)
La Direction de l’Adaptation Scolaire ( DAS) du Ministère de l’Éducation , des Sports et des Loisirs (MELS) a publié en 2006 un document intitulé
"L’organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves
handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA)

mise à jour qui remplace celui intitulé Élèves handicapés ou élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) : définitions (2000).


Ce document est disponible sur le site de la DAS

Manifestations généralement observées sur le plan scolaire


Du point de vue des apprentissages :
  • Difficultés motrices ayant un impact important ou rendant impossible l’accomplissement de tâches liées aux apprentissages, comme :
    • écrire, dessiner, manipuler des réglettes, manipuler des instruments de mesure, réaliser certaines activités d’éducation physique, jouer d’un instrument de musique, etc.
  • Difficultés graves de mouvements articulatoires ayant un impact sur l’ensemble des activités scolaires et pouvant requérir l’utilisation d’un moyen de communication substitut.
  • Difficultés d’apprentissage causées par des troubles cognitifs résultant de lésions cérébrales.
Du point de vue du fonctionnement à l’école :
  • Difficultés majeures dans l’accomplissement d’activités quotidiennes comme :
    • se déplacer dans l’école, s’habiller, manger, aller aux toilettes,se rendre à l’école, etc.


Évaluation diagnostique et conclusions professionnelles

L’élève handicapé par une déficience motrice grave est celui :

  • pour qui un diagnostic a été posé par un médecin généraliste ou spécialiste ;
  • dont l’évaluation du fonctionnement neuromoteur indique la présence d’un ou de plusieurs dommages d’origine nerveuse, musculaire ou ostéoarticulaire affectant ses mouvements.
Les déficiences motrices principales sont :
  • des troubles d’origine nerveuse :
    • ataxie de Friedreich,
    • paraplégie - tétraplégie,
    • déficience motrice cérébrale,
    • traumatisme crânien,
    • épilepsie non contrôlée,
    • ... ;
  • des troubles d’origine musculaire :
    • dystrophie musculaire
    • ... ;
  • des troubles d’origine ostéoarticulaire :
    • malformations congénitales,
    • spina-bifida,
    • amputation,
    • arthrite rhumatoïde juvénile,
    • ...

Limitations ou incapacités


L’élève handicapé par une déficience motrice grave est celui :

  • qui a des limites dans l’accomplissement de tâches normales, de façon très importante et persistante ;
  • dont le fonctionnement, en dépit de l’aide de la technologie, révèle l’une ou l’autre des caractéristiques suivantes :
    • des limites fonctionnelles graves dans l’accomplissement des tâches de la vie quotidienne,
    • des limites importantes sur le plan de la mobilité ;
  • pour qui des limites importantes sur le plan de la communication peuvent accompagner ces caractéristiques.